• ☼ Ecologie

    Mes p'tits trucs écolos, des astuces pour vivre durablement et sans gaspiller ! ☼♣

  • Bonjour tout le monde !

    J'espère que vous passez un bel été, pour notre part nous sommes rentrés de vacances au début du mois et en plus des merveilleuses récoltes de tomates et autres légumes et fruits d'été, je prends un plaisir immense à récolter les graines de tout ce que je peux !

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    A commencer par les fleurs : cosmos, capucines, bourrache, silène, coréopse des teinturiers, nigelles de Damas... Même si certaines plantes se reproduisent mieux par bouturage ou division du plants (typiquement la menthe, c'est tellement plus simple en divisant les racines au printemps !), la plupart produisent des fleurs puis des graines qu'on peut récupérer pour les années suivantes.

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Premier conseil, d'abord : bien identifier les plantes. Pour ça, quand j'ai un doute, soit je demande autour de moi, soir je regarde dans mes livres de jardin, soit j'utilise l'application "Plantnet" qui est vraiment bien faite : on prend en photo la plante qu'on veut identifier et l'application sélectionne celles qui s'approchent le plus dans la galerie très complète qu'il y a. Cela m'a permis d'apprendre le nom de plein de plantes qui nous entourent au quotidien.

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Ensuite, on guette l'après floraison. La fleur en séchant va révéler ses graines : soit des toutes allongées, soit des cachées, soit des minuscules points noirs, soit des couronnes de petites graines collées les unes aux autres... C'est absolument génial à observer et quand on commence à y prendre goût, soyez sûr.e.s que vous allez passer des heures à récolter des graines de tout et n'importe quoi !

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Autre conseil : ne sortez jamais sans une pochette, ou enveloppe, ou même sachet de mouchoir vide... Vous verrez que même en balade on peut trouver des trésors. Je prends un plaisir tout particulier à récolter des graines pendant nos escapades parisiennes ou nos voyages estivaux, et c'est toujours rigolo de découvrir après nos sachets de graines... "Lupins de Villandry", "capucines naines de Paris", "cosmos de La Rochelle"... bref, c'est un joli souvenir de vacances, non ? (évidemment, on en laisse sur place, hein, on ne dévaste pas tous les parterres de fleurs du quartier !)

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Je fais un petit aparté pour les graines de tomates, parce que c'est une espèce qu'il est facile de multiplier et qui n'est pas trop sujette aux pollinisations croisées (contrairement aux courges, concombres, maïs, choux... et tant d'autres ! : si vous récoltez les graines, il y a de fortes chances qu'elles produisent des plants très différents des fruits que vous avez récoltés, surtout si vous avez plusieurs variétés dans le potager !).

    Pour récupérer les graines de tomates, vous commencez par récolter une tomate bien mûre (dont vous connaissez la variété, c'est mieux). On récupère les graines dans un récipient et on ajoute un peu d'eau s'il n'y a pas beaucoup de pulpe.

    Ensuite, on laisse fermenter 2-3 jours à l'air libre. C'est normal que des moisissures se déposent sur le dessus, ça fait partie du processus de fermentation, et c'est nécessaire pour enlever l'enveloppe gélatineuse qu'il y a autour des graines, ce qui gêne leur germination.

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Au bout de 2-3 jours, on passe au tamis, on rince bien les graines (je le fais au dessus d'une bassine, comme ça je récupère l'eau de rinçage et je l'utilise pour arroser le potager) et on les fait sécher.

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    On peut faire sécher sur papier absorbant, mais je trouve encore plus simple de le faire sur une assiette, car comme ça il n'y a pas de morceau de sopalin qui reste accroché aux graines (en plus d'être plus écolo et plus économique de le faire sur une assiette). Après séchage complet, il n'y a plus qu'à ranger les graines dans des petits sachets en papier ou dans des boites hermétiques (et ne pas oublier de noter la variété et l'année !)

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Une autre petite astuce : j'utilise les crayons Woody pour noter le nom de l'espèce ou de la variété directement sur le bocal, l'assiette... Ce sont des crayons aquarellables très gras qui s'efface à l'eau super facilement. Ils coûtent chers mais on s'en sert pour de nombreux usages avec les enfants (ou les élèves), et vous pouvez les acheter à l'unité si vous n'en avez pas beaucoup l'usage (ici on s'en sert pour décorer les vitres, pour écrire sur les ardoises blanches, sur le frigo... et pour la petite dernière de 2 ans, ce sont des crayons très gros et très gras donc très faciles d'utilisation pour les petites mains).

    Ecolotruc n° 14 : Récupérer des graines à semer

    Dernière astuce : pour tout savoir sur la récolte des graines du potager, je vais voir sur le site DIY seeds, c'est un site très complet qui explique en détails et en vidéos la récolte des graines de presque tous les légumes. Et ça explique aussi les pollinisations croisées. Bref, c'est une mine d'or.

    Et voilà y'a plus qu'à troquer les graines avec les copains, voisines, amis, connaissances, et même les copines du web ;-)

     J'espère que ce petit article vous aura plu, vous aura peut-être appris quelque chose, ou au moins vous aura (re)donné envie de récolter des graines ! Et du coup si vous voulez troquer des graines, les miennes devraient être prêtes d'ici peu...

    Je vous souhaite une bonne soirée,

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    7 commentaires
  • ... ou comment on essaie au quotidien de continuer de cuisiner malgré les enfants, le travail et le millier d'obligations !

    Cet article de blog part d'un constat qu'on a eu il y a quelques jours avec le Doudoucha : on a du mal à s'en sortir pour les repas, surtout en semaine.
    J'ai beaucoup beaucoup de mal à lâcher prise pour la nourriture, et je vis comme un échec les semaines où on mange deux fois des plats préparés par quelqu'un d'autre que part nous. Même les semaines où on a énormément d'impératifs, même les semaines où on a un bébé malade qui ne quitte pas les bras, même les semaines où il y a des réunions plusieurs soirs de suite.
    Bref, chacun ses défauts, le ménage, le rangement, tout ça, on s'en fiche un peu, mais la nourriture moins.

    Et ces dernières semaines, on a eu droit à un bébé très malade (elle nous a juste fait la roséole, mais la pauvre a eu 40 de fièvre plusieurs jours, c'était impressionnant), un chéri qui doit faire le boulot de direction de son collègue en congé parental, les cours de cirque et de musique qui avaient repris, et pas mal de rendez-vous médicaux divers, donc on a eu moins de temps pour préparer les repas, et surtout, d'habitude, je gère les repas du midi (avec les enfants qui reviennent de l'école) et le soir, quand le chéri rentre, soit il s'occupe des repas du soir, soit il s'occupe des enfants et je fais les repas, ça dépend de l'envie de chacun.

    Sauf qu'en ce moment les enfants sont épuisés, et idéalement, il faudrait qu'ils soient couchés entre 19h et 19h30 pour bien récupérer, donc manger entre 18h et 18h30. Oui, mais à cette heure-ci, j'ai un bébé qui a généralement besoin de faire sa petite sieste du soir, et un chéri qui est rarement rentré du travail.
    Donc pour s'en sortir, mes amis, l'anticipation est notre meilleure amie !

    Bien manger sans surgelés...

    Du coup je vous partage aujourd'hui nos réflexions sur le sujet...

    D'abord, on liste les idées de repas pour la semaine.

    Bien manger sans surgelés...

    Avant on écrivait jour par jour ce qu'on prévoyait, mais on a du mal à s'y tenir, ça dépend de l'envie du jour, de ce qui urge au frigo, de beaucoup de choses.

    Donc on préfère faire un liste où on pioche dedans au gré des envies (ou pas d'ailleurs !).
    Les enfants participent à l'élaboration de la liste, ils donnent des idées et ça nous permet de leur proposer de participer
    (tiens, tu nous prépares le goûter ? Tu fais les cookies ou le gâteau au yaourt ?)
    Et puis ça nous ôte la galère de se demander le soir à 18h ce qu'on va bien pouvoir inventer pour le repas, ce qui est finalement parfois plus long que de faire le repas en lui-même !

    Il y a aussi des choses qu'on n'écrit pas mais qui feront forcément des repas dans la semaine : des pâtes à la bolognaise végétale ou à la crème, du risotto, une quiche aux légumes... bref des trucs rapides, que les enfants adorent et pas prise de tête, qui sont surtout les repas des midis où il y a école, mais qui restent des repas faits-maison.

    Ensuite, on essaie de préparer à l'avance certaines choses.
    Il y a un terme à la mode en ce moment : le batch cooking, ou l'art de préparer les plats de la semaine le dimanche pour être tranquille en semaine.

    Bien manger sans surgelés...

    Oui, mais pour nous, ça ne nous convient pas exactement, pour les même raisons qu'au dessus : on n'aime pas savoir à l'avance tout ce qu'on va manger en détail, les plats réchauffés c'est rarement délicieux (à notre avis), et on n'a pas envie de passer tous nos dimanches à faire la cuisine pendant 3h.

    Alors plutôt que de préparer complètement les plats de la semaine, on prépare plusieurs ingrédients bruts, sans assaisonnement, pour en faire ce qu'on veut derrière.

    On lave la salade,on râpe des carottes (tâche qu'on délègue souvent aux enfants) et on fait cuire des betteraves pour des entrées rapides (et chacun assaisonne comme il veut),ça permet aussi d'avoir des choses à donner à bébé, et ça fait des plats d'avance si besoin : les carottes râpées peuvent finir en galettes de légumes, les betteraves cuites font une soupe délicieuse...

    Bien manger sans surgelés...

    On coupe des oignons d'avance et des morceaux de courge (oui, parce que vous avez déjà essayé de couper des oignons avec un bébé dans les bras ?!), il n'y a plus qu'à ouvrir la boite et prendre ce dont on a besoin, on peut ainsi faire un velouté maison rapidement !

    Bref, on essaye de s'avancer au max quand on a un peu de temps, et on est généralement ravis d'avoir des choses toutes prêtes à cuisiner au frigo.

    Rien que le lavage des carottes du jardin prend beaucoup de temps, et ce n'est même pas la peine d'y penser en semaine, donc autant s'avancer un peu.
    Et puis une fois de plus, les enfants participent avec plaisir, pour peu qu'on leur présente sous forme de jeu.
    Ça permet en outre de passer un moment chaleureux ensemble le dimanche matin, pas prise de tête, il n'y a qu'à couper, laver, râper, et si l'envie se présente, de cuire quelques choses sucrées pour les prochains goûters, bref tout le monde trouve à faire.

    Bien manger sans surgelés...

    On fait également une tournée de yaourts une à deux fois par semaine, ça prend quelques minutes seulement à faire, et c'est beaucoup plus rapide que de faire des courses au supermarché pour en acheter !

    Bien manger sans surgelés...

    Idem pour le pain au levain, je double les quantités en ce moment, les pains font presque 2 kilos, donc soit on en congèle une partie directement en tranches (il n'y a plus qu'à les mettre au grille-pain pour le p'tit dej), soit on en donne la moitié au voisin qui nous fournit régulièrement en légumes de son jardin, soit il est mangé entièrement car on fait des tartines avec la soupe du soir par exemple.

    Encore quelque chose qui nous sert bien au quotidien : avoir congelé des choses cet été.

    Bien manger sans surgelés...

    Nous avons fait des litres de sauce tomate avec la production du jardin et c'est un bonheur de se contenter de sortir une bouteille la veille du congélateur pour avoir une délicieuse sauce parfumée pour les pâtes :)

    Bien manger sans surgelés...

    Idem pour les compotes des enfants, on les a congelées par gros pots et on a ainsi des goûters rapides à préparer, tout en utilisant des kilos de pommes récupérées, et ça fait des fruits pour les jours où les fruits frais sont terminés, et qu'on n'a pas prévu d'aller faire des courses tout de suite.

    Bien manger sans surgelés...

    J'ai aussi découvert récemment une nouvelle passion : la fermentation ! Qui me permets, outre d'utiliser les légumes dont on ne sait jamais que faire, de conserver des bocaux de chou et de betteraves pour faire des choucroutes et des bortsch rapidement, mais ça je vous en reparlerai bientôt !

    On essaie également d'optimiser aussi au maximum la chaleur produite par le poêle à bois de la cuisine, on le fait beaucoup chauffer et on en profite pour mettre dessus une casserole d'eau pour le repas du midi, un truc à cuire pour plus tard comme des betteraves, la bouilloire pour mon thé et pourquoi pas même une tarte dans le four !

    Bien manger sans surgelés...

    Bref, voilà nos quelques trucs du moment, qui évolueront forcément au fur et à mesure des mois...
    Je dis bien "nos trucs" car le chéri participe tout autant que moi à l'élaboration des repas et à la cuisine en général (sauf évidemment quand il bosse et moi pas !), à part pour le pain, le levain et les trucs fermentés car c'est mon petit plaisir ! et il m'a aussi aidé à rédiger cet article ♥ pour ne rien oublier.

    J'espère que ce partage sans prétention vous donnera peut-être quelques pistes, même si bien souvent encore c'est Madame qui fait la cuisine dans la plupart des foyers, le fait de nettoyer, couper et préparer en famille des choses le weekend, permet d'alléger les tâches et la charge mentale de la semaine et en plus de passer du bon temps en famille !

    Cela nous permet aussi de continuer de faire à manger avec des produits bruts, sans emballages, issus des producteurs locaux, même si, on ne va pas se mentir, on continue quand même pour l'instant d'acheter des produits bruts surgelés pour certains produits qu'on ne peut pas cultiver (mangues, ananas, même si on essaie de réduire notre consommation) et certains produits pratiques qu'on n'a pas pensé à congeler d'avance (julienne de légumes nature ou petits pois surgelés par exemple). Et on a aussi quelques plats tous prêts pour les jours où on n'a pas du tout le temps ni l'envie de préparer à manger.

    Voilà c'est tout pour aujourd'hui, j'ai hâte de lire vos retours en commentaires :)

    Bonne soirée à tous,

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    26 commentaires
  • Aujourd'hui je vous propose un petit tutoriel simplissime pour faire des boules de graisse pour les oiseaux.

    En hiver, c'est important de mettre à manger à disposition des oiseaux pour qu'ils puissent survivre, en plus c'est une merveilleuse occasion de passer du temps avec vos enfants, car c'est très simple à réaliser, ils peuvent tout faire quasiment seuls.

    D'abord, on coupe de la matière grasse en morceaux qu'on met dans un bol.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Nous avons pris de la margarine végétale, mais vous pouvez aussi prendre de l'huile de coco (ou un mélange des deux).

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    En soi, il n'y a même pas besoin de couper en petits bouts, mais c'est très amusant pour les enfants, qui arrivent à manier facilement le couteau et qui adorent patouiller...

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Ensuite, on met au bain-marie quelques minutes...

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Jusqu'à ce que ce soit bien fondu.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Il n'y a plus qu'à ajouter des graines dans la margarine fondue.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Nous avons opté pour des graines de tournesol, et un mélange de graines pour oiseaux.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    On mélange le tout, et on remplit des moules en silicone qui seront faciles à démouler.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Après quelques heures au frais (ou quelques jours !), on sort juste ce qu'il nous faut pour remplir les mangeoires et on laisse le reste au frais pour la prochaine fois.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    On installe le tout dans le jardin, à plusieurs endroits, hors d'accès des chats.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    On met à la fois des pains de graisse et aussi des graines, les mésanges adorent les graines de tournesol !

    Au Terrier, nous avons plusieurs mangeoires, une assez éloignée de la maison pour les oiseaux timides...

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Une juste collée à notre fenêtre de cuisine pour admirer le ballet des mésanges toute la journée...

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Et sur la table de jardin, on met une mangeoire posée dessus.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    C'est important de varier les endroits, car chaque oiseau a ses préférences : les merles par exemple ne mangent qu'au sol, donc on y jette régulièrement des morceaux de fruits abîmés. Et la mangeoire qui est suspendue par un fil devant la cuisine n'attire que les mésanges qui sont suffisamment acrobates pour s'y accrocher.

    Les moineaux et rouge-gorges préfèrent manger les graines au sol, sur la table ou dans les mangeoires fixes dans les arbres.

    Ecolotruc n° 13 : Faire des boules de graisse pour les oiseaux

    Et évidemment, dès qu'il commence à faire moins froid on arrête de nourrir les oiseaux qui trouvent tout ce dont ils ont besoin.

    Ici on ne leur donne que quand les températures avoisinent zéro degré (ou moins), autant vous dire qu'on n'a pas eu besoin de les nourrir 200 fois pendant l'hiver, mais bon c'est un autre sujet.

    Voilà, je ne sais pas si ça vous donnera envie de faire ça avec vos enfants, ici ils ont adoré toute l'activité du début à la fin : la patouille, le transvasement dans les moules, le remplissage des mangeoires, et l'observation et la reconnaissance des oiseaux.

    J'ai regardé la météo en France, il fait quand même "assez" frais les prochaines nuits, donc vous pouvez faire ça avec vos loulous si vous êtes en vacances et que vous voulez passer un bon moment avec eux  ;)

    Je vous souhaite un doux weekend,

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    3 commentaires
  • Vaste programme que celui de mettre de l'éthique et de l'écologie dans les fêtes de Noël, basées sur la surconsommation et l'overdose de nourriture !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Mais c'est un défi qu'on essaie de se lancer depuis plusieurs années, en essayant d'en faire toujours un peu plus.

    L'an dernier déjà, je vous proposais un article proposant de nombreuses idées cadeaux pour faire plaisir, je vous remets le lien ICI si vous voulez aller y jeter un œil.

    Cette année, j'avais envie de préparer un article assez exhaustif, qui j'espère vous plaira, pour vous proposer nos idées, nos pistes, nos suggestions pour rendre à cette fête toute sa dimension solidaire, humaine et pleine d'amour (rien que ça !)

    Premier sujet : la déco.

    Comment faire une décoration de Noël écologique (et si possible durable) ?

    Première astuce : fabriquer son sapin. Oui, c'est vrai, quand on n'a pas l'habitude, avoir un sapin fait-maison avec des bouts de bois recyclés ne fait pas forcément rêver.
    Et pourtant !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Déjà, pas besoin d'aller en acheter un tous les ans, il est rangé au grenier, prêt à être ressorti dès qu'on a envie de le décorer (généralement dès le 1er décembre au Terrier !).

    Ensuite, il faut savoir que, tout comme les fleurs que vous achetez chez la plupart des fleuristes, les sapins de Noël sont traités aux pesticides et insecticides de nombreuses fois pendant leur croissance, et vous installez donc, pour un bon mois (au moins), un arbre plein de produits pas terribles pour la santé dans votre salon, au pied duquel les bambins vont aller se fourrer.

    Du coup, à la limite si on ne le fait pas pour le coté écologique, on peut au moins le faire pour la santé ;)

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    On peut se lancer dans la fabrication d'un sapin comme le nôtre avec des branches percées et enfilées sur une tige, ou récupérer des lattes de sommier par exemple. Sinon, on peut tout simplement réaliser un sapin au mur avec des jolies ficelles et des branches, bref internet fourmille de bonnes idées !

    Et comment on le décore ce sapin ?

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Ici, on aime la couleur, alors même si chaque année on bricole des décorations avec des éléments trouvés dans la nature (des pommes de pin, des branches, des feuillages...), on aime quand même mieux notre sapin quand il est multicolore.

    On avait déjà récupéré quelques guirlandes et décorations par-ci par-là (dans nos familles), et au printemps, le Doudoucha a acheté en vide-grenier un gros lot de décorations et de guirlandes de toutes les couleurs.

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Nous avons même trouvé également en brocante des guirlandes lumineuses neuves, donc n'hésitez pas à farfouiller et à vous faire une liste de ce dont vous avez besoin dans un petit carnet, que vous ressortez à chaque brocante pour acheter ce dont vous avez besoin. Il faut juste anticiper et ne pas hésiter à chercher à tout moment de l'année. Pour cette année c'est sûr que c'est un peu tardif, mais vous pouvez déjà commencer à lister les choses dont vous aurez besoin l'an prochain ;)

    Vous pouvez aussi aller chez Emmaüs, ils organisent de grandes ventes thématiques (dont une vente de décorations de Noël vers octobre ou novembre je crois) et c'est une bonne occasion de faire des affaires.

    Deuxième point noir de notre Noël de l'an dernier : les emballages cadeau ! Avec des paillettes, des revêtements plastique, du scotch... Bref, chaque année, on remplit un énorme sac poubelle de papier cadeau...

    Comment emballer ses cadeaux de façon écologique ?

    Plusieurs solutions à mon sens : soit on emballe dans des jolies boites (genre les boites à biscuits en fer, on en trouve des tonnes dans les vide-greniers), soit on utilise du papier kraft (mais pas idéal pour moi car c'est quand même destiné à un usage unique), soit encore mieux : on emballe dans du tissu !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Cette technique vient du Japon, ça s'appelle les furoshiki, et ça a tellement d'avantage par rapport au papier : c'est durable, c'est hyper joli, c'est super simple d'emballer des choses, même avec des formes improbables et comble du bonheur : c'est tellement rapide d'emballer un cadeau avec du tissu ! Deux nœuds et hop on n'en parle plus !

    Quels tissus on prend ?

    On farfouille dans nos affaires : foulards, étoffes de tissus, taies d'oreillers, jolies serviettes... tout peut servir !

    Si on veut, on peut aussi coudre des carrés de tissu pour l'occasion (entre 60 et 100 cm de côté pour que ce soit polyvalent), ou si vous ne savez pas coudre, vous pouvez investir dans de jolis furoshiki comme ceux de Et puis Colette.

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Je sais coudre, mais je suis depuis quelques temps l'aventure de Camille et Manon qui ont lancé leur boite de tissus cadeau (avec des tissus chinés) et je n'ai pas pu résister à ces merveilleux coloris, donc j'ai craqué en me disant que je participais au développement d'une petite boite française !

    On peut agrémenter les paquets facilement avec une étiquette, une branche coupée dans le jardin, une fleur séchée, une broche...

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Franchement, c'est tellement plus joli que du papier, non ?

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Et on n'hésite pas à expliquer la démarche à notre famille (pourquoi pas en amont pour qu'ils jouent le jeu aussi), et on récupère nos jolis tissus pour la prochaine fois !

    Bon c'est bien joli tout ça, mais qu'est ce qu'on offre maintenant ?

    Comment faire des cadeaux éthiques, écologiques et durables ?

    Voici quelques-unes de nos idées...

    D'abord offrir un bon moment : un bon pour un resto, pour un spectacle ou un concert, un carnet de tickets de cinéma, une carte pour aller à la piscine, une sortie dans un musée voir une expo sympa... bref du vrai temps de qualité avec/pour les gens qu'on aime, pas besoin d'emballage, et promis, les souvenirs sont là pour toujours !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Sinon, on peut offrir un abonnement : c'est l'occasion de recevoir chaque mois (ou plus ou moins souvent) un magazine qui nous plait, ici on aime beaucoup Causette (magazine féministe), 6 mois (pour les fans de photographie), Le 1 (un magazine d'actualité qui traite chaque semaine un sujet différent, abordé selon plusieurs points de vue), le Doudoucha est abonné aux 4 saisons du jardin bio (plein de conseils de jardinage et de permaculture), le petit renard est abonné à La Petite Salamandre (ça parle d'animaux, de nature, d'écologie, c'est très très chouette) et la mini renarde va être abonnée à son anniversaire à Pomme d'Api.

    Une autre idée : ne pas hésiter à acheter d'occasion. On le fait depuis de nombreuses années (je me souviens d'avoir offert au Doudoucha sa guitare il y a 5 ans, achetée sur le Bon Coin), il suffit de trouver des idées longtemps avant et de les chiner en vide-grenier. Cela nécessite un peu d'anticipation, mais en même temps est ce qu'un cadeau trouvé le 23 décembre dans une boutique au hasard a plus de chance de plaire à son destinataire qu'un cadeau chiné des mois avant, réfléchi et pensé pour la personne que l'on aime ? A méditer...

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Ici, on achète souvent en vide-grenier des instruments de musique pour les enfants, on trouve également des tonnes de Lego Duplo qui plaisent de 1 à 5-6 ans (il suffit de les offrir dans un grand sac cousu ou dans une jolie boite et pas besoin d'acheter une boite neuve hors de prix fabriquée en Chine chez Jouéclub !), des livres, des puzzles (juste penser à recompter les pièces avant), des pièces de train en bois (elles sont quasiment toutes compatibles)... bref ce ne sont pas les idées qui manquent !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Sinon, si on a un talent, ne pas hésiter à le mettre à profit pour vos cadeaux de noël : offrir des paniers garnis si vous aimez cuisiner (avec des SOS Cookies, des huiles et condiments de votre région, des biscuits faits avec les enfants, des confitures et pâtes de fruits...), des cadeaux cousus (bouillotte, sac, pochette, trousse, vêtement...), des écharpes tricotées, un jolie affiche à l'aquarelle, un truc en bois si vous avez l'âme d'un-e menuisi-è-re... Ne sous-estimez pas ce que vous savez faire de vos dix doigts !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Une autre idée : un album photo. C'est l'occasion de replonger dans les photos et dans les souvenirs, de passer de jolis moments à commenter les photos en famille et je pense que ça fait toujours plaisir ;)

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Une des exceptions que l'on fait pour les cadeaux de Noël, on achète souvent neufs de beaux livres, qu'on trouve rarement en brocante. On les achète toujours en librairie, comme ça on fait marcher le commerce de proximité et on privilégie les maisons d'éditions qui nous plaisent : les éditions Laplage sont un énorme coup de cœur depuis de nombreuses années pour leurs livres de cuisine et de parentalité (ils font même des livres de couture), les éditions Alternatives...

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Sinon on aime aussi beaucoup les Hors-série de Kaizen "Comment devenir autonome", il y en a trois tomes dont le dernier vient de sortir (c'est une pépite ! et on aime aussi beaucoup le premier).

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Une autre exception aux cadeaux neufs, ce sont ceux que l'on choisi parfois pour nos enfants : on choisit dans ce cas des matières durables et écologiques (comme le bois), et on privilégie des jeux sans restriction d'âge qui leur serviront longtemps.

    Par exemple les jeux libres Grapat, qui ouvrent le champ des possibles et des idées, les enfants s'en servent pour jouer, pour imaginer, pour créer, pour faire des mandalas, bref le petit renard en a eu à son anniversaire, ils servent toutes les semaines depuis 3 mois, donc on récidive à Noël pour compléter un peu la série.

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Sinon il y a plein de jolies idées dans la boutique Au son des Grillons qu'on adore, je vous en ai déjà parlé pour le calendrier de l'avent des enfants, et j'ai aussi craqué pour cette toupie-culbuto sombrero pour les tous-petits
    (le tout premier cadeau de notre micro renarde à venir en mars !)

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Dernier petit truc pour finir : on évite au maximum les magasins (toute l'année d'ailleurs) avec les enfants, ils n'ont pas de catalogue de jeux, et on note dans l'année les vraies idées et suggestions qu'ils ont ou qu'on remarque pour y penser pour Noël.
    Et on n'hésite pas à leur dire et leur expliquer que Noël est une fête basée sur le partage, on leur explique nos valeurs toute l'année, et ils comprennent assez bien.

    Voilà déjà j'espère que ces quelques idées ouvriront des pistes de réflexion chez vous, si vous avez d'autres idées de cadeaux durables et éthiques, n'hésitez pas en commentaire !
    Et pour finir ce dossier, je voulais vous parler du repas de Noël...

    Comment mettre un peu d'éthique dans les repas de Noël ?

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Quelques idées en vrac : diminuer la consommation de viande et de fromages (je pourrais en parler des heures, mais bon c'est un autre sujet), on n'est pas obligés de faire tout un repas autour d'une énorme dinde, on peut faire plus sobre et tout aussi bon.
    Je comprends évidemment que ce sont des traditions, et je ne suis pas là pour juger, vous faites bien comme vous voulez, je vous donne juste mon avis et des idées :)

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo


    Bref, du coup s'interroger sur les quantités pour éviter le gaspillage, faire des repas laissant la part belle aux produits naturels et privilégier les fruits et légumes de saison.

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Ici, on a plusieurs livres de cuisine végane qui nous servent beaucoup même si on n'est pas véganes entièrement, ça donne des idées, et ça nous inspire beaucoup !

    Ecolotruc n°12 : Un Noël éthique et écolo

    Qu'est ce que je peux faire encore pour rendre ce Noël encore plus éthique et solidaire ?

    C'est chouette de penser à sa famille, mais on peut également penser aux autres. Les idées ne manquent pas : donner un peu de son temps dans une association solidaire, faire un tri dans ses placards et donner certains jouets et peluches au Secours Populaire, préparer des biscuits pour les voisins et les gens qui nous aident, écrire des cartes de vœux (à la grand-mère qui habite loin, à la factrice, au boulanger, ...), bref je suis sûre que vous avez plein d'autres d'idées, ici ce sont juste les nôtres, on va essayer d'en faire le plus possible.

    Je crois avoir fait à peu près le tour de la question avec ce gros pavé, bravo si vous êtes arrivé-e-s jusqu'au bout !
    J'espère en tout cas que cela vous servira, ouvrira des portes, éveillera des consciences, on est loin d'être parfaits au Terrier, je vous rassure, et je ne veux surtout pas paraitre moralisatrice ou donneuse de leçon, on essaie de faire de notre mieux au quotidien, et on s'accorde d'être plus nuls certains jours, c'est comme pour la parentalité ou n'importe quel sujet, on fait de notre mieux avec ce que l'on est, et on essaie toujours d'être bienveillants envers nous-mêmes.


    N'hésitez pas à partager vos idées, vos témoignages, votre avis dans les commentaires, ou poser des questions si vous en avez, c'est fait pour ça, je serais ravie de vous lire !

    Je vous souhaite une très belle soirée,

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    24 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Il y a du soleil depuis une semaine non stop, alors c'est décidé, le printemps fait son retour.

    Les jours rallongent, on profite de plus en plus du jardin, on commence les semis à l'intérieur...
    Et on prépare le lombricompost !

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    A vrai dire, l'an dernier, le Doudoucha a déniché pour 5€ ce lombricomposteur en brocante, et même si nous en avions déjà un, l'occasion était trop bonne !
    On l'a donc installé a la maison avec les enfants, et l'autre est allé rejoindre ma classe. Et aux grandes vacances, on a rapatrié tout ce joli monde à la maison en attendant de nouvelles aventures.

    Mais comme c'est le printemps bientôt, et que je voudrais sensibiliser mes élèves à la question du recyclage, je vais installer ce composteur dans ma classe. Je vous propose donc quelques explications si vous voulez vous aussi vous lancer dans l'aventure, car il y a quelques étapes à ne pas oublier.

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    D'abord il vous faudra des vers évidemment. Ne les achetez pas, il y a plusieurs solutions pour en avoir...
    D'abord, si vous connaissez quelqu'un avec un composteur dans son jardin, vous pouvez aller prélever une poignée de vers dedans.
    Sinon, vous pouvez aussi creuser un trou dans le sol, y mettre un sac plastique percé à plusieurs endroits et rempli de marc de café, et couvrir le tout, patienter 2 semaines, et comme les vers en raffolent, le sac sera plein de vers ;)
    Et pour finir, l y a le site Plus2vers qui rassemble des personnes qui ont des vers à donner.
    Nous avons testé les 3 techniques à différentes reprises, et tout a fonctionné !

    Et maintenant on fait quoi ? On installe tout... Voilà une petite vidéo explicative :

    Ensuite, il faut savoir que les vers ne décomposent pas directement la nourriture que vous leur donnez, il y a des petites bactéries qui commencent le travail, et les vers le terminent. Il faut donc attendre un bon mois sans rien ajouter d'autre, le temps que les bactéries se développent, que les vers s'acclimatent et commencent à se reproduire.

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    Et puis après, il n'y a plus qu'à ajouter ses déchets. Plus c'est coupé petit, plus ce sera décomposé rapidement. N'hésitez pas à ajouter les mouchoirs sales, les chutes de papier, cela apporte de la matière carbonée indispensable, il en faut environ 30%.

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    On ne donne pas d'agrumes, d'oignons, d'ail qui sont vermifuges, et tuent donc les vers ! et on ajoute sans souci tout le reste des déchets verts. A l'école, je n'hésite pas à solliciter les parents, qui apportent volontiers des épluchures de fruits et légumes, ou des coquilles d’œufs. Et les élèves sont ravis de découvrir la vie grouiller dans la classe, et laissent rapidement leur dégout de côté pour la curiosité et la fascination.

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    Pour éviter les moucherons, on veille à bien mettre un tissu par dessus les déchets et à les mélanger régulièrement, et on ajoute plus de matière carbonée si c'est trop humide. Et surtout, on laisse le petit robinet ouvert avec un seau dessous, cela permet de réduire l'humidité dans le composteur et de récupérer du "thé", une sorte de super engrais qu'on dilue à 10% pour arroser les plantes.

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    Et au bout de quelques semaines, on récupère une terre parfaite, super riche pour faire des semis, les élèves et les adultes sont impressionnés, et tout le monde est ravi !

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    Bref, j'ai surement oublié des choses, mais cette article était surtout pour vous donner les bases pour commencer, ça fait maintenant 5 ans qu'on "lombricomposte" (c'est un verbe ?!) à la maison donc n'hésitez pas si vous avez des questions dans les commentaires, je me ferai un plaisir de vous aider ou de vous répondre si je le peux !

    Installer un lombricompost chez soi ou dans sa classe

    J'espère que cet article vous donnera envie de vous lancer, d'installer un composteur dans votre classe ou votre maison.
    N'hésitez pas à aller voir le premier article que j'avais fait sur le sujet, il est un peu vieillot, mais c'est un complément de celui-ci ;)

    Je vous souhaite une bonne soirée, moi je compte les jours avant les vacances (deux dodos !!!!), et je vous retrouve bientôt !

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique