• La technique du cyanotype

    Bonjour tout le monde !

    Je n'ose même pas regarder de quand date mon dernier article, mais comment vous dire, le mois de juin (comme les mois de septembre et décembre) est très très rempli, entre tout ce qui y a à faire à l'école en cette fin d'année, le spectacle de cirque de fin d'année, les invitations diverses à droite à gauche, les auditions de mon fils, breeeeef.
    A ça, on ajoute que mon ordinateur a rendu l'âme juste quand je préparais les livrets pour mes élèves (sinon ce n'est pas drôle !), et vous avez une idée des raisons de mon absence par ici ! (heureusement, ma maman m'a gentiment prêté le sien en attendant des jours meilleurs !)

    En attendant que je récupère les données sur le disque dur de mon ordinateur (et que je puisse partager tous les articles que j'ai de côté !), je vous propose aujourd'hui un article sur une technique qui me fait envie depuis très longtemps : le cyanotype.

    La technique du cyanotype

    Mon frère m'a offert un kit pour cyanotype à mon anniversaire, en octobre dernier, mais j'ai attendu cet été pour commencer.
    Pourquoi ?
    Deux raisons à cela : d'abord parce qu'il faut la lumière du soleil pour que le produit agisse et révèle sa couleur (ça fonctionne en plein hiver aussi, mais ça met beaucoup plus de temps), et ensuite parce qu'une fois les solutions préparées, elles se gardent environ 2 mois. J'ai donc commencé le 1er juillet, facile de s'en souvenir, et je sais que j'ai tout l'été pour explorer cette technique photographique absolument fascinante !

    Pour les détails techniques, je vous renvoie à cet article très détaillé qui explique tout, quant à moi je vous montre mes toutes premières explorations.

    La technique du cyanotype

    Avec le kit que j'ai, déjà dosé, il suffit de remplir les flacons jusqu'en haut pour préparer les solutions au bon dosage. Après, je pense que quand j'aurai vidé les bouteilles, si je veux recommencer, j'achèterai juste les composés chimiques et je ferais moi-même le dosage.

    Il faut donc une solution de ferricyanure de potassium et une solution de citrate d'ammomium ferrique qui, lorsqu'elles sont mélangées deviennent photosensibles et réagissent donc aux UV.

    La technique du cyanotype

    Une fois les solutions préparée (on les stocke au frigo ensuite), on prend la même quantité de chaque qu'on mélange dans un récipient. J'ai pris un tout petit peu de chaque pour mes premiers essais, car le mélange effectué ne se conserve pas : il faut tout utiliser.

    Ensuite, on va choisir ses supports. J'en avais sélectionné des très différents, je n'ai finalement pas tout testé pour la première fois, mais ça viendra.

    La technique du cyanotype

    Du papier aquarelle, du bois, des tissus différents, un tote bag... et des feuilles diverses et variées.

    La technique du cyanotype

    Il faut ensuite appliquer la solution sur les supports choisis, en prenant garde de bien mettre une protection en dessous car cela pourrait réagir avec la lumière et tâcher définitivement votre plan de travail.

    La technique du cyanotype

    J'ai recouvert la surface d'un tote-bag, comme il y avait une sorte d'apprêt sur le sac (je crois que je ne l'avais jamais lavé), la solution a recouvert uniquement le dessus et pas du tout l'intérieur, c'était vraiment pas mal !

    J'ai aussi utilisé une partie du mélange sur une taie d'oreiller, mais pour le coup le tissu boit énormément, donc une bonne partie de la solution a fini dessus, c'est à prévoir quand vous faites du cyanotype.

    La technique du cyanotype

    Il faut ensuite faire sécher les support à l'abri de la lumière. Après vous pouvez les conserver quelques jours bien rangés dans une pochette pour les exposer quand vous aurez envie (ou quand il y aura du soleil !)

    La technique du cyanotype

    Et ensuite, place à l'exploration ! Pour nos premiers essais, j'ai fait participer mes deux filles. Elles sont allées récolter des plantes dans le jardin, puis elles les ont placées sur leur feuille, comme elles voulaient.

    La technique du cyanotype

    Quand la composition est terminée, on place un vitre dessus pour bien plaquer les éléments sur la feuille et les maintenir.

    La technique du cyanotype

    Et on expose au soleil. La couleur vire immédiatement au bleu/gris, puis elle redevient jaunâtre.

    La technique du cyanotype

    Et au bout de quelques minutes (10 min pour nous, vers 14h en plein soleil et début juillet, ça peut aller jusqu'à 1h30 si le soleil est voilé ou si vous faites ça en hiver), la couleur vire au bleu-marron, presque cuivré.

    La technique du cyanotype

    C'est le moment de retourner à l'abri de la lumière, et de passer à la révélation.

    La technique du cyanotype

    En enlevant les feuillages, on voit bien les parties qui n'ont pas été exposées à la lumière, je trouve ça fascinant, on voit même les nervures de certaines feuilles.

    La technique du cyanotype

    Pour révéler la vraie couleur du cyanotype, on va à présent rincer le papier, en l'immergeant dans l'eau, dans une bassine (avec des gants, c'est mieux !)

    La technique du cyanotype

    Le produit qui n'a pas réagi va aller dans la bassine qui va se teinter de jaune. On peut faire plusieurs bains de rinçage, il faut qu'à la fin les parties non exposées ne soient plus du tout blanches.

    La technique du cyanotype

    Je fais un petit aparté qui me semble important : dans certains tutoriel que vous trouverez sur internet, on vous indique de rincer dans l'évier, ou de jeter l'eau de rincage dans le lavabo.

    Le ferricyanure de potassium est toxique pour les organismes aquatiques, donc il faut vraiment éviter ! Ce n'est pas parce qu'on manipule des produits chimiques disponibles à la vente libre qu'il ne faut pas faire attention à la nature !

    Donc soit vous stocker les eaux de rincage dans des bidons que vous déposez en déchetterie, soit vous laissez s'évaporer l'eau au soleil et le résidu qui reste dans la bassine se récupère : c'est du Bleu de Prusse, un pigment qui sert notamment en aquarelle !

    Voilà, fin de mon aparté, je vous montre maintenant le résultat :

    La technique du cyanotype

    Magnifique cette couleur, non ?

    Les filles étaient fascinées de voir les motifs des feuilles choisies se révéler, c'est magique !

    La technique du cyanotype

    Quant à moi, j'ai ensuite fait des essais sur le tote-bag.

    La technique du cyanotype

    J'ai privilégié les feuillages multiples, avec des fins motifs, parce que ce sont mes préférés.

    La technique du cyanotype

    Voilà le résultat après exposition, j'ai eu peur en voyant le peu de jaune restant, je pensais que le soleil était passé à travers les feuilles, et que le rendu serait très sombre.

    La technique du cyanotype

    Finalement je suis complètement archi-fan du résultat, et je pense que ça fait une super idée de cadeau !

    On peut même penser à broder certaines parties, mais pour l'instant je crois qu'il me plait beaucoup comme ça, certains motifs sont hyper fins et précis.

    La technique du cyanotype

    J'adore la transparence des pétales de marguerite...

    La technique du cyanotype

    Sur le papier aquarelle, j'avais peint des bandes allongées. J'imaginais bien mettre une plante dans chaque bande.

    La technique du cyanotype

    Après révélation, j'adore le rendu !

    La technique du cyanotype

    Je les ai transformées en petits marque-pages, mais j'ai beaucoup aimé le format des bandes, je recommencerai !

    La technique du cyanotype

    Sur la taie d'oreiller, j'ai mis des fougères (j'ai fait attention d'en prendre des jeunes, car la grande fougère que j'ai mise sur le tote-bag a libéré ses spores et a tâché le côté du sac) et j'ai ajouté un petit cœur découpé dans une feuille de brouillon, car il restait une petite place.

    La technique du cyanotype

    Et voilà le résultat pendant le séchage !

    La technique du cyanotype

    J'ai fait une dernière expérimentation sur une feuille de papier que j'avais fabriquée avec du papier recyclé, mais elle est si fine et si fragile que j'ai eu du mal à la rincer sans qu'elle ne se délite ! A re-tester avec un papier plus épais...

    Je suis resté dans un thème très botanique, car c'est le plus traditionnel avec le cyanotype et car j'adore l'effet, mais maintenant j'ai envie de tester plein d'autres choses : de mettre des découpes diverses, des objets dessus, de dessiner sur une plaque transparente avant exposition, et même essayer différents temps d'exposition pour faire des dégradés... Bref les possibilités sont immenses !

    La technique du cyanotype

    J'espère que ce petit aperçu vous a plu et vous donnera envie de vous lancer, si vous avez déjà essayé ou si vous avez des suggestions, des idées, des conseils, ou tout simplement des questions, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, j'adore vous lire ♥

    Je vous souhaite une bonne fin de journée,

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    roselyne
    Dimanche 3 Juillet à 20:42

    GENIAL!!!

      • Mardi 12 Juillet à 22:03

        Merci pour ton message ♥

    2
    Geneviève
    Dimanche 3 Juillet à 21:14
    Geneviève

    C'est TRÈS TRÈS joli ...

      • Mardi 12 Juillet à 22:04

        Merci beaucoup Geneviève ! C'est la magie du cyanotype, c'est toujours merveilleux ♥

    3
    Lundi 4 Juillet à 09:18

    J'adore,j'essayerai bien mais j'ai déjà tellement à faire. Peut être plus tard. Bonne journée, bisous

      • Mardi 12 Juillet à 22:05

        Je te comprends, moi-même j'avais le kit depuis 9 mois à la maison, mais pas eu le temps de m'y mettre avant !!

        Bisous !

    4
    Lundi 4 Juillet à 13:59

    Merci pour ton super article !
    Ecxellente idée de "bricolage" avec les enfants .... qui peuvent être heureux d'offrir un cadeau personnalisé !

      • Mardi 12 Juillet à 22:05

        Oui je trouve que c'est vraiment top à faire avec des enfants, je pense le faire avec mes élèves l'an prochain si je peux !

    5
    Samedi 9 Juillet à 14:12
    papelhilo

    alors ce qui me plait le plus je crois dans ton article (ne te vexe pas !!) c'est les explications sur le recyclage des produits !!! car je vois du cyanotype partout depuis quelques temps, mais personne ne s'intéresse à l'éventuel impact écologique (alors même qu'il y a une sorte de snobisme pour les aquarelles vegan par exemple -et tant mieux !). Du coup, tu as essayé d'utiliser le bleu résiduel effectivement ???

      • Mardi 12 Juillet à 22:10

        ALors pour le résidu pour l'instant ce n'est pas concluant, je n'obtiens pas forcément du bleu dans ma bassine après évaporation, plutôt de l'ocre/cuivre, je me dis que c'est peut-être que je n'ai pas mis exactement la même quantité de chaque solution donc l'une des deux est restée en excès, je ne sais pas il faut que je creuse ! Du coup je me suis contentée d'essuyer la poudre restante avec un sopalin que j'ai jeté, comme ça aucun reste dans les canalisations, j'espère avoir du bleu dans l'autre bassine restante.

        Et du coup ton avis pour les aquarelles véganes ? J'ai pas trop compris si tu trouvais ça bien ou pas ? Moi je suis partagée, je trouve que vegan ça veut pas dire grand chose pour l'aquarelle, ça peut être fait à partir de pétrole, de colorants artificiels, et pas forcément ne pas polluer.. Enfin de toute façon, l'aquarelle et les pigments en général, je crois que c'est assez compliqué pour que ça reste naturel (surtout certaines couleurs !)

    6
    Marion
    Lundi 11 Juillet à 17:58

    Super intéressant!!

      • Mardi 12 Juillet à 22:10

        Merci Marion ♥

    7
    TIC tics
    Mardi 12 Juillet à 16:38

    Ton aparté écologique est très intéressant et à propos ! Tu as bien raison de le signaler. J'aime l'idée qu'on puisse encore récupéré de la matière à autre chose!

    Le rendu des plantes est vraiment incroyable !

      • Mardi 12 Juillet à 22:12

        Moi aussi j'adore l'idée de pouvoir réutiliser le pigment à la fin. Pour l'instant mon résidu était orange, j'ai du mettre une solution en plus grande quantité que l'autre t du coup tout n'a pas réagi, je ne vois pas d'autres explications... Il faut que je réessaie !

    8
    Mercredi 13 Juillet à 09:37

    Ah, mais c'est magnifique !!!
    merci pour la découverte

      • Lundi 8 Août à 23:59

        Merci à toi pour ton petit message ! ♥

    9
    Mercredi 13 Juillet à 13:46
    papelhilo

    je reviens sur les aquarelles vegan : disons que lorsqu'il s'agit d'une fabrication artisanale donc avec souvent moins d'additifs de base, on remplace le miel par autre chose, au total, c'est plutôt une bonne idée. Mais comme tu dis, il ne faut pas se leurrer, si on veut de la tenue dans le temps, on passe forcément par des pigments qui (même d'origine naturelle à la base) restent des produits toxiques pour les organismes marins, par exemple ... A moins de peindre avec de la terre diluée dans de l'eau, l'impact n'est pas nul ! Conclusion : concernant l'objet aquarelle vegan, je ne suis ni pour ni contre ! Mais l'argument vegan est un peu utilisé dans ce domaine comme argument marketing d'une part, et comme "absolution éthique" un peu facile pour le consommateur qui évite de trop regarder l'ensemble de son impact sur la nature d'autre part (je ne dirais pas à quel point cela m'énerve ces instagrammeuses aquarelle qui publient de la "crotte" chaque jour -alors qu'elles sont capables de belles choses en se donnant le temps- juste pour publier, moyennant une consommation de data sur internet catastrophique ! et alors le summum restant le partage et repartage et rerepartage des oeuvres et commentaires des autres)

    10
    Nana
    Jeudi 21 Juillet à 15:09

    Super article qui m'a donné envie d'essayer ! Et entre temps je suis tombée sur les anthotypes : même principe, mais à base de jus d'épinards (donc sans résidus toxiques et sans aucun danger pour les petits). Ayant un extracteur de jus à la maison, je crois qu'on va tenter l'expérience. A suivre !

      • Mardi 9 Août à 00:01

        Merci pour la découverte des anthotypes, j'ai vu qu'on pouvait faire ça aussi avec du jus de liseron, de lierre, ou de plein de trucs... on a aussi un extracteur de jus à la maison, donc je pense qu'on va essayer aussi, et effectivement ça ouvre aussi des perspectives pour faire avec mes élèves !

    11
    Jeudi 28 Juillet à 10:31

    Félicitation à toi et tes enfants pour tes créations ! 

    Ravis de voir que les produits que je fabrique dans mon petit atelier amusent aussi bien les petits que les grands :3

     

    Si tu veux tenter l'expérience différemment, tu peux faire (presque) de même avec la technique des anthotypes comme le disais la personne du commentaire précédent. Ca utilise du jus de certaines plantes, et c'est la chlorophylle qu'elles contiennent qui réagit à la lumière du soleil cette fois-ci :)

     

    Seule différence, les cyanotypes se conservent très bien dans le temps, alors que les anthotypes se détruisent très vite dès qu'ils sont exposés à la moindre source d'UV, donc impossible de les exposer à la maison, ou même de les observer à la lumière du jour :(

     

    En te souhaitant plein de créativité,

    Damien - Le Blog Argentique

      • Mardi 9 Août à 00:03

        Merci pour ce commentaire et ce passage par ici ;)

        Effectivement, je pense que je vais réserver les anthotypes à des expérimentations ponctuelles avec mes élèves et garder les cyanotypes à un usage personnel, ce sera plus safe pour les élèves (et ça me fait plus de cyanotype pour moi haha !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :