• Au mois de juin j'ai eu envie de garder un souvenir en vidéo de notre jardin...

    Alors cette vidéo n'est ni parfaite, ni bien filmée, mais elle est faite avec amour et avec plein de nous dedans !

    Je vous laisse la regarder et je l'espère, l'apprécier...

    Et je vous mets au défi de trouver en la visionnant  (en vrac) : une larve de coccinelle, une petite fille qui chante, une abeille charpentière, des enfants qui détruisent des taupinières (oups !), un Django qui n'a visiblement pas envie d'être filmé, des jolies promesses de fruits secs, des futures confitures, des graines de rhubarbe et d'angélique, notre nouvelle serre construite avec amour (et beaucoup de sueur, je vous en reparle bientôt !), nos premiers petits pois...

    Bref j'ai pris beaucoup de plaisir à filmer tout ça, je pense que je vais récidiver (surtout si ça vous plait, dites moi ! et n'hésitez pas à me dire ce qui ne vous plait pas, que je m'améliore la prochaine fois !), surtout que mon très cher appareil photo chéri viens de me lâcher et est donc parti en réparation, donc en attendant je n'aurai que mon téléphone !

    Je vous souhaite un doux weekend, nous on va le passer à fêter l'été en famille, les papas, la musique... bref youpi !

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé


    18 commentaires
  • Cela faisait longtemps que j'avais envie d'essayer de fabriquer des cuillères et des objets en bois, et le confinement a décuplé nos envies d'autonomie et notre soif d'apprendre de nouvelles choses.

    J'ai donc passé plusieurs soirées à chercher des tutoriels sur internet et à découvrir des techniques en vidéo, et avec cela le "bushcraft" qui est un genre de pratiques survivialistes à base de feu de camp, de couteaux aiguisés et d'escapades dans la nature avec tout un tas de trucs.

    Bref, même si je ne suis pas du tout survivialiste et que TOUTES les vidéos que j'ai pu voir sur le sujet étaient tournées par des hommes (sic), j'ai eu envie de me lancer ! Ni une, ni deux, j'ai pris une petite bûche que le Doudoucha avait coupée il y a quelques temps, je l'ai fendue avec les moyens du bord et j'ai commencé à tailler une cuillère avec mon opinel.

    C'était complètement exaltant (comme à chaque fois qu'on découvrir un nouveau savoir-faire !) et le Doudoucha a aussi voulu fait une cuillère.

    Sculpter des cuillères en bois

    La seule partie vraiment difficile quand on fait une cuillère avec pas grand chose (donc un bout de bois et un couteau), c'est lorsqu'il faut creuser la partie arrondie.

    Alors quand on est un aventurier, on peut tout simplement prendre une braise (celle de votre feu de camp), la placer a l'endroit où il faut creuser pour que la chaleur consume le bois.

    Sculpter des cuillères en bois

    C'est la technique choisie par le Doudoucha, bon il faut être vigilant car on peut vite tout brûler, mais le rendu est joli ( et non, promis, ça n'a pas un goût de charbon quand on s'en sert !)

    Sculpter des cuillères en bois

    Quant à moi, j'ai gravé l'intérieur avec ma gouge de linogravure, qui n'est ABSOLUMENT PAS adaptée, qu'on se le dise, ça m'a valu une bonne ampoule et surtout j'ai cassé ma précieuse gouge. Bref, échec, mais j'avais ma cuillère, j'étais contente. Je l'ai huilée à l'huile d'olive pour la protéger, et j'ai recommencé, parce que je n'avais pas envie de m'arrêter là dessus.

    Sculpter des cuillères en bois

    J'ai également commandé quelques outils un peu plus adaptés, et j'ai rassemblé tout ce qui peut me servir pour fabriquer des trucs en bois.

    Sculpter des cuillères en bois

    De haut en bas :
    ♦ Un bâton bien solide pour faire du bâtonnage, c'est une technique qui consiste à taper avec un bâton sur un couteau pour fendre des morceaux de bois.
    ♦ Deux opinel, le mien et celui du Doudoucha, nous les avons depuis plusieurs années, très utiles car très aiguisés, mais pas pour tout car ils ont tendance à se refermer malgré la sécurité, je m'en sers juste pour les trucs un peu précis.
    ♦ Un couteau bien solide, dont la soie (= la lame) se prolonge jusqu'à l'intérieur du manche (ça s'appelle un couteau "pleine soie"), ça fait partie des deux achats que nous avons fait, il est robuste et pas très cher (la marque Mora est réputée pour son très bon rapport qualité/prix) , un bon basique qui sert à tout (et aussi au bâtonnage), avec un étui à droite (il est en plastique, j'essaierai d'en faire un, un jour...)
    ♦ Un couteau croche (aussi de la marque Mora), qui sert exclusivement à creuser le bois, pour faire des cuillères, des bols, ou autre. (une autre photo en dessous pour vous montrer )
    ♦ Mon bon vieux couteau suisse. Je dois l'avoir depuis presque 20 ans (!), je l'adore ! Il est lourd et encombrant, mais très pratique. Pour faire des cuillères, je m'en sert uniquement pour sa fonction "scie", pour scier facilement des petites buches (pas des troncs non plus hein, ça reste un couteau suisse !)
    ♦ Des vieilles limes pour commencer à polir le bois quand on a fini notre objet (on les a trouvées dans notre grange)
    ♦ Tout à gauche, 4 vrilles de différentes tailles, achetées il y a des années pour quelques euros, c'est très pratique pour creuser le bois, par exemple pour faire des petites perles :)
    ♦ Et tout à droite, du bon vieux papier de verre !

    Sculpter des cuillères en bois

    Alors voilà comment -en gros- je m'y prends (n'hésitez pas à aller regarder des vidéos de gens plus doués que moi, ce sera plus utile !)
    Je choisis une petite buchette (le noisetier est parfait !), je la fends en deux avec mon couteau et mon bâton.

    Sculpter des cuillères en bois

    On peut dessiner la forme qu'on veut donneur à notre cuillère sur le bois ou faire à l'arrache (je vous laisse deviner mon camp !)

    Sculpter des cuillères en bois

    Avec ma micro-scie-couteau suisse, je fait des entailles là où je veux terminer mon manche, puis j'affine le manche avec le couteau.

    Sculpter des cuillères en bois

    Puis on s'occupe du cuilleron : je taille les côtés avec mon couteau, je le creuse avec la croche.

    Sculpter des cuillères en bois

    Et quand le tout me plait, je ponce et je passe un coup d'huile à la fin !

    Sculpter des cuillères en bois

    Je me suis amusée à faire des mini cuillères dans les chutes de bois.

    Sculpter des cuillères en bois

    A gauche, une cuillère brute, à droite, elle est huilée.

    Sculpter des cuillères en bois

    Plus c'est petit, plus c'est mignon, mais pas forcément très utile ! (bon, ça plait bien aux enfants, c'est déjà ça !)

    Sculpter des cuillères en bois

    Et voilà tout la collection actuelle !

    Sculpter des cuillères en bois

    Elles sont toutes très imparfaites (trop épaisse, trop lourde, trop petite, pas pratiques), mais ça donne envie d'en faire d'autres pour se perfectionner !
    Et c'est presque méditatif comme activité (je me dis ça à chaque fois que je fais quelque chose de mes 10 doigts !)

    Sculpter des cuillères en bois

    J'ai aussi testé quelques idées de ce livre que nous avons acheté il y a quelques années et qui est génial (je vous le recommande, il est très progressif, très détaillé, plein de jolies idées, on a envie de tout faire !)

    Sculpter des cuillères en bois

    A votre avis, quel est ce drôle d'objet ?

    Sculpter des cuillères en bois

    C'est un dé ! On le fait rouler et le nombre de traits correspond aux points d'un dé traditionnel. Et puis c'est facile de faire d'autres faces pour faire un dé qui va jusqu'à 8, 10... faces.
    Ça m'a donné envie de faire des pions pour faire des jeux en bois !

    Sculpter des cuillères en bois

    Et j'ai aussi bricolé un mini faux feu de camp pour occuper les enfants lors de leurs épopées fictives.

    Sculpter des cuillères en bois

    Sculpter des cuillères en bois

    On range tout les outils dans un vieux panier, et c'est parti !

    Sculpter des cuillères en bois

    Voilà, j'espère que ce genre d'articles vous plait (dites-moi !), vous inspire, vous donne envie d'essayer. Et sinon je serais curieuse de savoir si certains d'entre vous ont eu des envies d'autonomie, de découvertes, pendant ce confinement, si vous avez essayé des nouvelles choses ? Pris le temps de commencer un truc ?

    Nous on a énormément bossé au jardin (et c'est pas fini !), j'ai pâtissé plus que jamais, notre levain a bossé (et continue !) pour nous offrir du bon pain, on a appris pleins de mots dans la Langue des Signes Française (nouvelle passion au Terrier), on a monté des serres dans le jardin, on a installé des toilettes sèches pour être encore plus autonomes, on a amélioré notre système de récupération d'eau, et on a beaucoup cheminé dans nos têtes (à défaut de pouvoir cheminer avec nos petites gambettes !)...

    J'ai hâte de vous lire dans les commentaires,

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Me revoilà avec un peu de couture !

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Voici une robe que j'ai cousu pendant ma grossesse et que j'ai été tellement heureuse de pouvoir porter à la sortie de la maternité.

    Je rêvais d'un vêtement de chez Tajine Banane,c'est une marque d'allaitement avec des vêtements très originaux qui s'ouvrent sur le côté, je trouvais le concept génial et les modèles très beaux, car qu'on se le dise, les vêtements d'allaitement c'est franchement moche dans 90% du temps, avec une ouverture en plein milieu du vêtement, et ce n'est même pas si pratique que ça !

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Bref, les vêtements Tajine Banane étant carrément hors budget pour moi (même d'occasion, sniff !), et j'ai découvert avec une grande joie Pêche Melma, qui propose des patrons de vêtements d'allaitement avec un système d'ouverture discret sur le côté, ou bien directement des vêtements cousus si vous ne savez pas coudre.

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Je me suis empressée de commander le patron et de coudre la version robe avec manches trois-quart.

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    C'est vraiment très très facile à coudre, niveau débutant, bien expliqué, bref aucune difficulté particulière.

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    La coupe droite est toute simple, j'aime bien.

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Et donc l'ouverture facile, avec une pression au niveau de l'aisselle.

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Et la photo complètement floue (merci le chéri qui a fait la mise au point sur les orties haha !, je ne l'ai vu qu'une fois sur l'ordi) pour vous montrer que ça s'ouvre vraiment facilement et en "grand", bref c'est vraiment parfait pour allaiter, très pratique !

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Au niveau du patron, il y avait trois tailles seulement pour la première version du patron (S, M, L), je me suis fait également un débardeur dans un autre tissu, mais je n'ai pas pris de photo car il est un peu grand pour moi, et ça ne donne pas cette impression sur la robe, mais pour le débardeur, il fait vraiment grand pour moi.

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Les tailles XS et XL seront bientôt ajoutées au patron ce qui est vraiment cool
    (et la créatrice m'a gentiment expliqué comment réduire mon patron pour avoir une taille XS)

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Bref, je pense me refaire d'autres versions de cette robe pour l'automne, et l'avantage c'est que si on n'allaite plus on peut faire la version sans les pressions qui s'ouvrent, donc le patron peut toujours servir :)

    Maintenant je peux même m'habiller comme mes enfants (pour celleux qui auront reconnu le tissu des pantalons cousus pour mes enfants il y a quelques temps...)

    La robe d'allaitement Pêche Melma

    Voilà, j'espère que ce petit article vous plaira et vous fera peut-être découvrir cette chouette marque de patron et de vêtements d'allaitement, si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser en commentaire !
    Sinon, j'ai une tonne d'articles de blog à partager par ici, de la recette de cuisine , au bricolage en passant par les cousettes pour bébé et les installations au jardin, mais je manque cruellement de temps !

    Je vous souhaite un doux week-end,

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    17 commentaires
  • Ou comment on a fini par trouver notre idéal de couches lavables !

    Notre histoire avec les couches lavables a commencé il y a presque 6 ans avec notre premier petit renard, et à part quelques exceptions (genre les premiers jours à la maternité, ou les weekend en sortie avec un tout petit sac), nos enfants ont toujours été en couches lavables.

    D'ailleurs il y a des tonnes d'articles sur le sujet sur ce blog, vous devriez trouver votre bonheur par ici !

    Bref, aujourd'hui, je reviens pour vous parler de ce qu'on utilise pour notre troisième bébé qui a actuellement 2 mois (déjàààààà).

    Au tout début de ma grossesse, ma copine Lila a publié un article sur son blog qui a grandement éveillé ma curiosité : elle parlait de couches en laine.

    Je vous invite à aller voir ses explications qui sont très claires, mais en gros, j'étais très étonnée d'imaginer qu'une couche en laine puisse être étanche et ne pas fuir de partout. Mais elle m'a quand même convaincue, donc j'ai voulu tenter l'expérience, et puis bon, quelques couches en plus n'étaient pas de trop, la plupart de celles que nous avons à la maison on déjà fait au moins 3 enfants (voire 5 enfants pour certaines !), ça commence à bien s'user !

    Donc j'ai acheté un lot de 3 couches en laine d'occasion (parce que ça coutre environ 15€ neuf, c'était hors budget !) et après ma belle-mère a gentiment proposé de nous en tricoter d'autres. Le Doudoucha a dégoté des pelotes 100% laine mérinos à la mercerie pour 2€ la pelote (merci les fins de série !) et nous avons donc réussi à avoir une dizaine de sur-couches en laine pour une trentaine d'euros. Qui dit mieux ?!

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    L'avantage énorme de ces couches, c'est déjà qu'elles sont super respirantes, donc aucune rougeur depuis la naissance, contrairement à d'autres couches très mignonnes, certes (genre les Hamac qui sont très à la mode en ce moment) mais qui sont composées de matières plastiques, donc bof écologiques et généralement très chères (comptez une trentaine d'euros pour une seule couche Hamac neuve !)

    Alors la sur-couche en laine se met par dessus une couche en tissu (elle sert juste à rendre le tout étanche, comme une sur-couche plastique), et à l'intérieur on utilise soit une couche en coton (comme celle-ci par exemple), soit sinon des langes à nouer, comme ci-dessous.

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Une fois qu'on a pris le coup de main, c'est très facile d'utilisation, et surtout ça sèche rapidement sur l'étendoir ! Lila a proposé des explications de nouage, alors je ne vous en parle pas ici. Il faut compter environ 5  € pour un lange, beaucoup moins d'occasion évidemment !

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Par dessus, donc, on met une surcouche en laine...

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Et quand on doit changer la couche, on se contente d'étendre la sur-couche en laine sur un étendoir pour l'aérer s'il n'y a que de l'urine dessus, merci les propriétés auto nettoyantes de la laine, il n'y a rien à faire d'autre, et on peut s'en resservir quelques heures plus tard !

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Pour le coup, on n'a pas trouvé plus écologique pour le moment, l'idéal étant encore de pouvoir utiliser de la laine de nos moutons d'Ouessant pour tricoter des couches 100% locales hihi, mais sinon vu le peu d'eau à utiliser pour le lavage (seulement en cas de selles, ou pour les lanoliser de temps en temps), on trouve ça vraiment idéal ! On n'a pas eu de fuites depuis 2 mois à part pour des cas exceptionnels où de toutes façons aucune couche jetable ou lavable n'aurait résisté (je vous passe les détails !)

    Et sinon, en complément ou à la place des langes à nouer, nous avons trouvé une autre alternative encore plus simple d'utilisation : les bons vieux langes en tissu

    Oui, oui, ce sont bien ceux qu'on utilisait avant avec une épingle à nourrice, figurez vous qu'il nous aura fallu 5 ans pour nous rendre compte que l'option la plus pratique, la plus écologique (à notre avis) et la moins chère était bien la plus ancestrale !

    Les langes sont bien connus des parents de bébé car ils servent un peu à tout : à essuyer un truc qui coule, de bavoir, de support pour changer bébé en goguette, de petit drap, de doudou, que sais-je encore ! Mais finalement on ne s'en sert plus pour le change alors que c'est si simple quand on a le coup de main !

    Bref, donc c'est parti pour le petit tuto rapide nouage de lange

    Vous prenez votre lange (environ 70-80 cm de côté), vous le pliez en quatre.

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Vous mettez l'endroit où il y a les quatre coins en haut à droite, et vous allez tirer le premier coin vers la gauche, pour former un triangle.

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Vous obtenez le pliage en dessous, ensuite vous retournez le tout pour que le triangle soit derrière.

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Vous obtenez le pliage ci-dessous, et il ne reste plus qu'à plier la partie rectangulaire vers la droite pour faire une partie plus absorbante au milieu de la couche.

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Et voilà pour le pliage !

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Ensuite on ajoute à l'intérieur une partie plus absorbante (ici ce sont des inserts que j'ai cousu en deux épaisseur bambou/chanvre, on peut ajouter des trucs plus absorbants si votre bébé est plus grand)

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    On met bébé dedans, on replie les bords et on remonte le bas, et à la place d'une épingle à nourrice, on utilise un Snappi : c'est ce petit truc jaune avec des griffes qui s'accroche dans le tissu simplement en le posant dessus (magique et pas cher, pas besoin d'en avoir plusieurs !)

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Et avec un bébé dedans, ça donne ça :

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Les avantages à ces couches sont nombreux !

    La couche épouse parfaitement les cuisses de bébé puisqu'on ajuste sur lui, donc pas de fuites, on trouve des langes absolument PARTOUT, ils sont très très peu chers (environ 4€ pour un lange neuf en coton bio, moins cher d'occasion comme toujours), ils sèchent super super vite (ceux qui vivent en appart sans balcon et qui ont déjà testé les grosses couches lavables en éponge doivent comprendre de quoi je parle, on mettait parfois quasiment 3 jours à faire sécher les couches de notre 1er bébé !), ils sont en matière naturelle donc quand ils sont vraiment complètement abimés on les met au compost et surtout ils sont parfaits pour les fesses de bébé, on peut les laver à forte température si on a besoin, ils prennent très peu de place dans un sac à langer... bref on n'a pas encore trouvé d'inconvénient !

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Avec une petite couche en laine par dessus, et voilà un bébé au sec !

    Les minis cuissots c'est cadeau, je crois que notre petite puce avait à peine 2 semaine sur certaines photos !

    Couches lavables écologiques, naturelles et économiques !

    Finalement, une fois de plus, on retourne à l'essentiel, et tout se combine : le prix, l'impact écologique, la durabilité...
    Et cela nous questionne encore plus sur le marché florissant des couches lavables, certes très mignonnes, mais avec quelles conséquences à long terme ?
    A méditer...

    Voilà, j'espère vous avoir fait découvrir des choses, n'hésitez surtout pas à poser des questions en commentaire ou à partager votre expérience, je serai ravie de vous répondre,

    Je vous souhaite une bonne soirée

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    29 commentaires
  • En ce moment, je me remets à la broderie, que j'avais un peu délaissée au profit de la couture ces derniers temps, mais à la fin de ma grossesse, ayant épuisé toutes mes idées de couture, et passant beaucoup de temps à me reposer, j'ai occupé mes mains en brodant !

    Mes dernières broderies...

    D'abord j'ai terminé ces trois petits cadres de jolies plantes dont je vous avais déjà parlé il y a loooongtemps !

    Mes dernières broderies...

    Elles sont parfaites sur le mur de l'atelier et avec les vraies plantes devant, je les aime beaucoup !

    Mes dernières broderies...

    L'avantage de ce petit kit c'est qu'il m'a permis d'apprendre de nouveaux points, c'était bien expliqué et le rendu est assez original et sympa

    Mes dernières broderies...

    Ils sont très petits en réalité, les cercles à broder font 8 cm de diamètre.

    Mes dernières broderies...

    Je me suis ensuite lancée dans ce petit tableau poétique (le modèle est gratuit chez DMC, il a été dessiné par Jess Wariorka) que j'ai adoré broder, et qui trône maintenant dans notre chambre roulotte.

    Mes dernières broderies...

    Je le trouve très délicat, et c'était vraiment facile à broder, quasiment tout en point arrière, n'hésitez pas à vous lancer !

    Mes dernières broderies...

    Ensuite, juste avant d'accoucher, j'ai brodé ce cadre pour ma meilleure amie qui devait se marier en septembre prochain.

    Mes dernières broderies...

    Bon évidemment, on n'est plus trop sûrs que ce mariage aura bien lieu à la date prévue, mais je rebroderai la nouvelle date à la place héhé !

    Mes dernières broderies...

    Arès l'accouchement, j'ai passé (et je passe toujours) beaucoup de temps dans le canapé, pour les tétées de ma petite puce.
    La seule chose que je peux faire (à part trainer sur les réseaux sociaux, bof bof), c'est lire, contempler mon bébé et broder, youpi !

    Mes dernières broderies...

    J'ai donc participé au défi broderie de Julie ! J'ai décidé de broder sur ma veste en jean que j'adore, histoire de la pimper un peu.

    Mes dernières broderies...

    C'est comme un tatouage mais qui ne fait pas mal héhé !

    J'ai eu beaucoup de mal à faire cette broderie : sur la poche de la veste donc obligée de passer par l'intérieur de la poche, pas possible de mettre un cercle à broder dessus, obligée de rétrécir le motif pour qu'il rentre (et donc de faire des points plus petits et plus minutieux) et tout ça en allaitant mon bébé !

    Mes dernières broderies...

    Bref, je suis quand même contente du résultat et j'ai voulu broder une autre fleur sur l'épaule...

    Mes dernières broderies...

    Et aussi une série de fleurs sur le bas de ma veste.

    Mes dernières broderies...

    Ce sont des modèles de Julie.

    Et puis récemment, j'ai décidé d'acheter ce cours en ligne de broderie en relief de Adriana Torres, alors faut s'accrocher c'est en espagnol sous titré anglais donc mon cerveau est en ébullition quand j'essaie de jongler entre les trois langues, mais c'est très bien expliqué, j'apprends plein de choses !

    Et le cours est disponible à vie, on peut télécharger les vidéos pour les regarder sans connexion et j'ai donc prévu de commencer la broderie en relief sur le dos de ma veste !

    Voilà pour mes dernières broderies et inspirations, j'espère que ça vous plait, n'hésitez pas à partager vos coups de cœur et vos idées broderies dans les commentaires, je n'ai plus de futurs projets et il me reste de la place sur ma veste hihi !

    Je vous souhaite une belle soirée

    Je vous embrasse

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    15 commentaires