• Eh oui, les écolotrucs sont de retour !

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Aujourd'hui je vous propose de découvrir comment nous essayons au quotidien de jeter le moins de choses possible : en achetant ou fabriquant des objets lavables qui nous servent plusieurs fois !

    Avant de commencer, je vous rappelle que cette  rubrique n'est nullement prescriptive, je ne suis pas là pour vous faire la morale ou pour critiquer votre façon de vivre, mais bel et bien de vous faire partager ma vision des choses et surtout nos actions quotidiennes pour préserver la planète.
    J'espère surtout à travers ces articles vous montrer qu'il est facile de faire des choses à notre échelle, et peut-être vous donner envie d'en faire autant !

    Voilà, parenthèse refermée, c'est parti !

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Quand nous avons commencé à vivre ensemble avec mon Doudoucha, nous nous sommes vite aperçu que la plupart de nos déchets pouvaient être réduits : en consommant moins pour commencer, mais aussi en consommant mieux.

    Allons faire un tour du côté des poubelles de la cuisine : les déchets organiques, on en fait notre affaire avec notre lombricompost ; les cartons et autres emballages plastiques sont recyclés, il reste quelques déchets que nous ne pouvons malheureusement pas faire disparaitre comme par magie.

    Soit.

    Mais allons faire un tour du côté de la salle de bain...

    Ah, là, il y a matière à faire plus écologique !

    Certes je ne vais pas vous faire acheter des cotons-tige ou du PQ réutilisable, ce serait franchement pas très propre, mais pour le reste, on peut carrément s'arranger pour utiliser des choses lavables : lingettes, cotons démaquillants, couches lavables, coussinets d'allaitement et même coupe menstruelle !

    Cela nous permet de réduire considérablement le nombre de déchets, n'augmente pas le nombre de lessive pour autant, et pour peu que vous soyez un peu couturier, vous pouvez les faire vous-même !

    Petit tour d'horizon de nos trésors lavables et réutilisables...

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    Nos cotons pour se démaquiller, ou pour se débarbouiller le visage

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Ils me servent essentiellement à me démaquiller. Pour tout ce qui est soin du visage du p'tit renard, nous utilisons tout de même du coton ou des compresses jetables, par mesure d'hygiène, même si je pense qu'à la longue, on finira par les utiliser pour lui aussi !

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Nous les avons acheté neufs, ils sont fabriqués en France par les Tendances d'Emma, dans des tissus certifiés écologiques et sont même éthiques puisqu'ils sont confectionnés par des détenus en démarche de réinsertion !
    (Vous en saurez plus sur leur site)

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    Les débarbouillettes : très pratiques à la place de l'essuie-tout !

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    On s'en sert pour débarbouiller le visage, les mains du p'tit renard.
    Elles viennent aussi des Tendances d'Emma.

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    Les vieux tissus et les vielles chaussettes trouées dépareillées

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Ils sont découpés et nous servent ensuite à la place de l'essuie-tout pour nettoyer les carreaux ou le sol quand on renverse quelque chose.

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    La coupe menstruelle

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

    C'est pas compliqué : il s'agit d'une alternative écolo aux serviettes hygiéniques et tampons des mesdames.
    On l'insère dans le vagin, hop ! On la vide et on la rince le matin et le soir, hop !
    Un petit coup d'eau bouillante en fin de cycle pour la stériliser et c'est parti pour le mois suivant !

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Je pourrais vous parler très longtemps des avantages de cette méthode plutôt que de l'utilisation des tampons traditionnels, mais on en aurait pour des heures, alors si vous avez vraiment envie que je vous en parle, laissez-moi un p'tit mot en commentaire et je ferai un article dédié sur ça, promis

    Sinon, vous pouvez regarder la très drôle vidéo de Sophie (bon, quand même, âmes très sensibles s'abstenir ) qui vous dresse tous ses avantages avec beaucoup d'humour !

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    Les lingettes lavables

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Elles nous servent pour nettoyer le p'tit renard quand on lui change sa couche. Celles-ci ont été fabriquées soit avec des morceaux de polaire ou bien achetées d'occasion avec des couches lavables (on y vient !)

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    Les couches lavables

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Nous avons voulu tenter l'expérience en achetant quelques couches lavables d'occasion avant la naissance du p'tit renard, et depuis le 6e jour de sa vie, il n'a rien eu d'autre sur ses fesses et ne s'en porte pas plus mal, bien au contraire ! Outre les aspects écologiques et économiques (surtout si vous achetez d'occasion comme nous l'avons fait), elles sont bien meilleures pour la santé de bébé (aucune irritation, rougeurs, alors qu'il avait réussi à en avoir avec 4 jours de couches jetables à la maternité !)

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Bref, je vous ferai part de notre expérience de couches lavables prochainement pour vous présenter les différents modèles qui existent, les quelques marques que nous avons expérimentées, et des p'tits trucs et astuces d'entretien ;)

    ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ♣ ♣ ● ◦ ● ◦ ● ◦ ● ◦

    Les coussinets d'allaitement

    Les écolotrucs - N°3 - Privilégier le lavable au jetable

    Denier petit trucs à partager avec les mamans qui allaitent : les coussinets d'allaitement avec une couche en PUL sont super absorbants, aucun risque d'avoir ses vêtements trempés !

    Je voulais les faire moi-même, mais finalement j'ai opté pour ceux-ci que nous avons trouvés dans notre magasin bio, de la marque Mademoiselle Papillonne : ils sont parfaits pour moi, et surtout, en plus d'être en bambou certifié Oeko-Tex, ils sont fabriqués juste à côté de chez nous, en Champagne-Ardennes.

    Voilà pour nos p'tits trucs lavables !

    Et vous, vous faites quoi au quotidien pour consommer moins ? ;)

    Vous pouvez retrouver les autres écolotrucs ici 

    Bisous pleins de paillettes les chouettes !

    Pin It

    16 commentaires
  • Après le jardinage, quoi de plus normal que de vous proposer une technique pour avoir de l'engrais maison écolo et gratuit :)

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques

    Pour faire son compost maison, soit on habite à la campagne, on a un grand jardin, et on a un composteur au fond du jardin, qui ressemble à peu près à ça :

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques

     

    ... et dans ce cas, on n'a pas grand chose d'autre à faire que d'y jeter ses déchets organiques et d'attendre que la nature fasse son travail...

    Soit on habite en ville, et c'est tout de suite plus compliqué.
    Pas facile en effet de stocker un composteur en bois d'un mètre cube sur son balcon, surtout qu'il faut quand même que des lombrics puissent y avoir accès !

    La solution : avoir un lombricomposteur.
    Je vous vois venir : "Ahh, mais c'est dégoutant, berk des vers!"... Oui certes, y'a des vers, mais ils sont tout petits, et normalement, on n'a pas trop besoin de les côtoyer !

    Mais d'abord, pourquoi faire son compost ?

    • Parce que c'est gratuit et que ça ne prend pas plus de temps que de jeter à la poubelle
    • Parce que ça réduit considérablement le volume de votre poubelle de déchets (surtout en été, si vous faites la cuisine et que vous mangez des légumes !)
    • Parce que beaucoup de matières sont organiques et donc potentiellement compostables (oui, même vos vieux mouchoirs sales !)
    • Parce que si vous avez un potager, une jardinière sur votre balcon avec des fleurs, ou même une ou deux plantes vertes dans votre intérieur, vous obtiendrez un compost super écolo et naturel (et même que c'est vous qui l'avez fait tout seul - petite fierté personnelle!)

    Maintenant laissez-moi vous présenter la bête - j'ai nommé :

    LE LOMBRICOMPOSTEUR

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques
    (A gauche : poubellus vulgaris ; à droite : magnificus lombricompostas)

    Comme son nom l'indique, il contient des vers (des p'tits lombrics) qui vont se nourrir chaque jour des déchets que vous leur fournissez et qui vont vous offrir en échange un compost de qualité, qui ferait de l'ombre à n'importe quel terreau écolo.
    Les vers s'autorégulent : ils se reproduisent quand il fait une température optimale et quand ils ont suffisamment de nourriture et de place, et arrêtent de copuler quand ils sont trop nombreux (ou qu'il fait froid, ou qu'il n'y a plus rien à manger !).

    Alors laissez-moi vous rassurer et aller contre tous les clichés qui nous viennent quand on pense à un lombricomposteur dans sa maison (parce que oui, ça se met à l'intérieur de la maison !) :

    Non, ça ne sent absolument RIEN !
    Non, on n'a pas besoin de tripoter les vers (sauf si on a envie, hein !)
    Non, ça ne nécessite pas un entretien de folie
    Non, les vers ne peuvent pas se sauver !
    Oui, vous pouvez partir en vacances comme avant, ils s'en sortiront très bien sans vous ! (même si vous partez 2 mois et que Tatie Simone n'est pas très open pour nourrir votre ménagerie !)

    Allez, maintenant que vous êtes un peu intrigué, je vais vous expliquer comment ça fonctionne...

    D'abord, il vous faut un lombricomposteur. Forcément. Soit vous le fabriquez, en suivant des tutoriels très bien faits comme celui-ci ou celui-là (et c'est une démarche d'autant plus écolo, que vous vous en sortirez pour pas cher du tout), soit vous l'achetez (c'est ce qu'on a fait - même si c'est la solution la moins écolo des 2), il en existe plein de modèles différents :

    lombricomposteur wormbox noir 

    Il vous faut aussi des vers, mais pas n'importe lesquels : les Eisenia Andrei, les Eisenia Fetida ou encore les Dendrobaena Veneta. Si vous achetez votre lombricomposteur, il y a de fortes chances pour qu'il y ait des vers dans le kit de démarrage, sinon il existe des "techniques" pour vous en procurer : en prélever dans le lombricompost de quelqu'un, ou bien dans un tas de fumier, ou en forêt en automne quand il fait humide, ou encore sur internet où il y a une véritable communauté de personnes prêtes à vous donner une partie de leurs vers.
    Seule chose importante : il ne faut pas mélanger plusieurs variétés de vers, car elles ne cohabitent pas bien ensemble.

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques
    (Nos petits vers lorsque nous les avons reçus, miam !)

    Et voilà, c'est à peu près tout ce qu'il faut pour commencer !

    Le lombricomposteur se compose de différents bac de compostage, dans lesquels vous allez mettre vos déchets. Au début il n'y a qu'un bac, et quand ce dernier est assez rempli, on en rajoute un autre par dessus.
    Comme les bacs sont troués dans le fond, les vers peuvent passer de l'un à l'autre.
    On ajoute ainsi les bacs au fur et à mesure des déchets que l'on y ajoute, et les vers s'occupent de faire le travail de décomposition.
    En général, il y a un bac de récupération du "thé de compost" en bas (c'est un engrais liquide que l'on dilue à 1/10 pour arroser ses plantes), c'est pour cela qu'il y a un robinet dans les lombricomposteurs du commerce.

    Les 4 étapes du lombricompostage
    (Source : FT Media)

    Maintenant que vous savez comment ça fonctionne, vous devez savoir ce qu'on peut donner à manger aux vers :

    • Les épluchures de fruits, de légumes.
    • Les pâtes cuites, le riz, et les céréales cuites en général (comme celles qui restent au fond de l'évier quand on égoutte sa casserole)
    • Le marc de café, le thé (avec le sachet et les filtres !)
    • Les coquilles d’œuf, les mouchoirs sales (sans produits dessus), l'essuie-tout, le carton, le papier...

    Par contre, il ne faut pas donner :

    • Des matières animales (excréments, viande, os, fromage...)
    • Des matières grasses, qui étouffent les vers
    • de l'ail, de l'oignon, des agrumes (car c'est vermifuge en grande quantité).

    Dans tous les cas, sachez que plus les déchets sont hachés-menus et plus ils seront décomposés rapidement !

    Autre chose importante à savoir : les vers ont besoin de beaucoup de matière carbonée (carton ou papier coupés en petits morceaux, mouchoirs sales, essuie-tout, sachets en papier, papier journal...). C'est ce qui va faire que votre compost ne sera pas trop liquide, et c'est ce qui va assurer le bon équilibre de votre composteur. Il en faut 20 à 30 % du total de vos déchets.

    Voilà, vous savez presque tout sur le compostage, vous pouvez vous lancer !

    Pensez juste à ces quelques astuces pour que vos vers aillent bien : aérer régulièrement le compost (en mélangeant avec une cuillère en bois, ou une pelle ou même des gants), récupérer le thé de compost quand il y en a, et ajouter un bac quand le précédent est rempli !

    Voici notre lombricomposteur aujourd'hui, commencé il y a 5 mois (nous le mettons sur le balcon en été, et nous le rentrons dès qu'il fait moins de 15°C ou plus de 30°C car alors les vers  décomposent les déchets beaucoup moins vite.)

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques

    Le plateau du haut, dans lequel nous mettons les déchets actuels (pas coupés très petits, certes, on peut mieux faire...) :

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques

    Les deux plateaux intermédiaires, dans lesquels les vers continuent de décomposer la matière :

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques
    (Si on regarde bien, on peut même voir germer des graines ! Sûrement des pépins de fruits ou légumes...)

    Le dernier plateau, dans lequel il y a du beau compost, prêt à être utilisé ! (avec les déchets d'il y a 5 mois, donc)

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques

    Pour récupérer le compost (sans partir à la chasse aux vers avec les doigts), voilà une technique : mettre le dernier plateau (celui avec le beau compost) au dessus de tous les autres, et ouvrir le couvercle : les vers qui n'aiment pas du tout la lumière vont se réfugier dans le bac du dessous. On remue le compost avec une cuillère en bois (ou des gants) histoire de chasser les vers qui restent, et voilà !
    (Mais normalement il n'y a presque plus de vers dans ce bac, car la matière est entièrement décomposée, et il y a plus à manger dans les autres plateaux !)

    Si vous vous lancez dans l'aventure, je ne peux que vous conseiller de télécharger ce document - qui est ma bible en matière de lombricompostage :

    Les écolotrucs - N°2 - Composter ses déchets organiques
    (clic sur l'image !)

    Vous y trouverez des explications beaucoup plus détaillées, des photos, des schémas clairs, et des conseils et astuces très utiles !

     J'espère avoir réussi à vous donner envie de faire un compost chez vous, et n'hésitez surtout pas à poser vos questions en commentaire, j'essaierai d'y répondre avec notre petite expérience de 5 mois :)

    ♥ Bises à tous les pamplemousses ! ♥

    Edit de mars 2015 : Il existe une nouvelle marque, La boite à terre, qui commercialise un lombricompost en bois, et fabriqué en France ! Donc si vous souhaitez vous en procurer un, vous pouvez choisir à présent un en bois ou un en plastique !

    Edit d'avril 2016 : Maintenant que nous avons acheté une maison avec un immense jardin, nous avons un compost dans le jardin, ce qui ne nous empêche pas de continuer le lombricompost à la maison : la décomposition est très très rapide, on obtient du super terreau très riche, et on y met maintenant exclusivement des choses qui se décomposent rapidement (pâtes, riz, petites épluchures, café, thé, papier, cartons, mouchoirs), et les gros déchets verts de cuisine vont au compost du jardin. Et c'est aussi très pratique en hiver quand on a la flemme de sortir dans le jardin avec ses déchets ;)

    Pin It

    4 commentaires
  • Je lance aujourd'hui un nouveau type d'articles dans ma catégorie écologie, car je voudrais vous faire partager quelques petits trucs que l'on fait chez nous et qui nous permettent au quotidien de faire des économies, de mieux vivre et surtout d'essayer de préserver un peu notre planète !

    Les écolotrucs - N°1

    Vous ne verrez donc par ici que des choses que nous avons expérimenté chez nous, il ne s'agit pas de me présenter en modèle, loin de là (je sais très bien que je fais des choses pas du tout écolo - ce blog en est le premier exemple - mais si chacun essaie de faire quelques petites choses de son côté, ce sera toujours mieux que de ne rien faire !)

    Allez, c'est parti aujourd'hui avec

    L'écolotruc n°1 : Faire un potager

    Je vous ai déjà parlé de notre petit balcon et du potager qu'on y avait installé il y a maintenant presque 4 mois.

    Vous pouvez d'ailleurs retrouver l'article détaillé de ce que nous avions planté, des livres qui nous ont aidés en cliquant ICI.

    Depuis qu'on l'a fait, on essaie de récupérer de l'eau de pluie quand on peut pour arroser nos plantations, et nous avons la satisfaction de voir pousser quelques petits légumes, que l'on cueille au dernier moment, c'est à dire juste avant de les manger, et c'est incontestablement meilleur que ceux qu'on achète !

    Les écolotrucs - N°1 - Faire un potager

    Des concombres qui ont vraiment un goût et qui ne regorgent pas d'eau, des fraises qui sentent à des kilomètres et qui sont tellement sucrées qu'on les mange telles quelles, des tomates (qui ne sont pas encore mures) et des herbes aromatiques à tout va qui égayent nos plats !

    Il ne s'agit que de quelques minutes passées chaque jour pour vérifier que tout va bien, pour enlever les gourmands des tomates, pour arroser un peu (mais presque pas, car la plupart de nos jardinières prennent le soleil et l'eau de pluie), et c'est vraiment un moindre mal pour la satisfaction qu'on en tire.

    Alors même s'il ne s'agit pas d'une démarche 100 % écolo (car il faut quand même acheter du terreau, des graines/des plants, arroser...), on peut s'améliorer en récupérant des plants ou des boutures des plantes qui nous plaisent quand on va chez des copains jardiniers, on peut essayer de planter des graines récupérées sur des fruits et légumes bio, arroser à l'eau de pluie, prendre du terreau sans engrais chimique (ou le faire soi-même, grâce à un compost mais j'en reparlerai dans la prochaine note...)

    Bref le potager c'est surtout un bon moyen de se faire plaisir et de partager un savoir-faire, des petits trucs et astuces, des plants et des graines (et de bons fruits et légumes !)

    J'espère que je vous ai (re)donné envie de planter un p'tit quelque chose chez vous, moi je m'en vais déterrer quelques plants de fraise qui se sont formés tous seuls dans une jardinière laissée vide exprès, pour mes parents qui veulent de nouveaux plants ! :)

    ★ Bonne soirée les jardiniers★

    Pin It

    3 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Me voilà de retour de vacances, qui ont été très chouettes et relaxantes :)
    Nous avons visité un p'tit bout de Bretagne pendant 2 semaines avant de partir quelques jours chez mes beaux-parents à côté de Bourgueil, histoire de se reposer un peu !

    Et nous voilà de retour dans notre petit cocon, pleins de projets pour le mois à venir, des idées de sorties, de trucs à fabriquer pour le p'tit renard qui continue à bien grandir là-dedans, des choses pour décorer, et même des transformations à venir pour le blog :D

    Mais aujourd'hui, retour sur notre "petit" jardin qui s'est transformé en véritable jungle depuis que nous sommes partis...

    Ci-dessous, une photo prise quand nous avons tout planté (fin mai), la deuxième prise fin juin et la dernière prise aujourd'hui :

    Une jungle sur notre balcon

    Que de changements n'est-ce pas ?

    L'hysope n'a pas tenu le coup, et la ciboulette n'a jamais poussé (donc nous avons acheté un plant qui se porte plutôt bien), et nous n'avons pas pu profiter des radis, que nous avions semé trop serré !
    Nous avons mangé de la salade (il faut d'ailleurs qu'on en sème de nouveau pour le mois d'août), et surtout des fraises !

    Une jungle sur notre balcon

    Elles se sont tellement développées que nous avons rajouté une jardinière vide pour que les stolons puissent pousser à leur tour (et nous avons d'ailleurs déjà offert 2 plants à ma collègue, et nous en avons 6 nouveaux qui poussent très bien dans le petit bac devant !)... Un vrai succès ! Les stolons poussent dans toutes les directions et descendent même chez les voisins du bas :

    Une jungle sur notre balcon

    Et puis dans la série des grands succès du potager, nos herbes aromatiques ! Les trois brins de menthe rapportés de chez mes parents se sont multipliés...

    Une jungle sur notre balcon

    ... et les autres espèces continuent également de pousser, parfait  pour nos salades d'été !

    Et pour finir, ce qui pousse, mais que nous n'avons pas encore l'opportunité de gouter :

    Une jungle sur notre balcon

    Nos petites tomates (nous avons planté 6 pieds au total, mais pas de tomates mûres pour le moment !),

    Une jungle sur notre balcon
    Des fleurs de concombre à profusion et quelques-uns qui commencent à pousser...
    Et également les plants d'aubergine et de piment qui fleurissent à leur tour !

    Voilà pour les nouvelles du balcon, qui ressemble vraiment à une jungle en ce moment :)

    ♣ Douce soirée à tous ♣

    Pin It

    2 commentaires
  • Qui a dit qu'il fallait avoir un grand terrain et une maison à la campagne pour avoir de bons légumes du jardin ?

     Un jardin sur mon balcon


    Aujourd'hui je vous propose un grand article pour vous présenter notre potager, pour vous expliquer comment réaliser le vôtre et surtout pour vous donner envie d'un peu de verdure par chez vous !

    En attendant de nous installer à la campagne dans une maison, nous devons nous contenter de notre appart et de notre petit balcon :)

    Comme nous n'allons pas trop trop partir cet été en vacances, nous nous sommes dit que ce serait l'occasion de tester le potager en ville !

    Mais après tout POURQUOI vouloir faire pousser des trucs sur son balcon alors qu'on peut tout trouver en supermarché ?

    • D'abord, parce que c'est agréable et valorisant de faire des choses de ses petites mains et qu'on a un résultat au bout de quelques jours (ou quelques semaines).
    • Ensuite parce que non, des tomates achetées en supermarché, même bio, ça n'a pas le même goût que des tomates du jardin.
    • Parce qu'il existe des centaines et des centaines d'aromates incroyables et faciles à faire pousser, qu'on ne trouve pas dans le commerce,
    • Parce que jardiner, et surtout sur son balcon ou dans un petit potager en ville, ça ne prend que quelques minutes par semaine, que c'est peu contraignant, que ça ne coûte pas trop cher (certes un peu plus que d'acheter des légumes premier prix dans votre hypermarché mais voir le point numéro 2)
    • Et pour finir, parce que si vous avez des enfants, c'est un merveilleux moyen de leur faire découvrir la patience, le plaisir de voir grandir des choses que l'on a semé, et qu'en plus ils auront 100 fois plus envie de manger les légumes qu'ils auront cueillis eux-mêmes.


    Voilà, maintenant, normalement vous êtes convaincus, sinon tant pis, je continue quand même !

    Voici maintenant quelques ouvrages qui nous ont aidé à choisir les plantes que nous pourrions faire pousser :

        

    • Mon potager bio en ville, Eric Prédine et Franck David : il nous a été très utile pour savoir quelles espèces poussaient le mieux dans des espaces restreints, mais aussi les plantes que l'on pouvait associer dans les mêmes bacs. Il présente aussi les différents modes de cultures que l'on peut envisager : les jardisacs, les jardinières, le potager en carré, les pots, les lasagnes... Très instructif !
    • L'art du potager en carré,  Eric Prédine (encore lui !) et Jean-Paul Collaert : une référence pour le potager en carré, qui explique toutes les associations possibles, les rotations de culture...
    • Le potager anti-crise : Manger sain en dépensant peu, Rodolphe Grosléziat : notre bible du jardinage ! Un livre très agréable à feuilleter, plein d'astuces écolo pour jardiner efficacement sans y passer trop de temps : comment faire ses plants, comment lutter écologiquement contre les maladies, faire une mare dans son jardin, quelles espèces planter à quel moment pour avoir à manger toute l'année.... Bref, un livre qu'on ressort régulièrement pour rêver de notre futur jardin ! (Il nous a été utile pour notre balcon pour connaitre les espèces que nous voulions vraiment).
      D'ailleurs, l'auteur de ce livre a aussi un blog que vous pouvez consulter ICI

    (Si un de ces ouvrages vous intéresse, n'hésitez pas à le commander chez votre libraire plutôt que chez a**zon, merci pour lui !)

    Voila, nous nous sommes bien renseigné, c'est décidé : il nous faut des légumes qui poussent facilement dans des petits espaces, et surtout des plantes aromatiques (qui ont l'avantage de pousser rapidement et en jardinière !)

    Nous sommes donc allés acheter des jardinières, un potager en carré (que l'on voulait au départ fabriquer avec des palettes, mais qui était vraiment une bonne occasion), du terreau et surtout des plants !

    Et voilà notre petit balcon ce matin :

     Un jardin sur mon balcon


    Qui aurait pu penser qu'on y mettrait autant de choses ? Maintenant, il faut patienter pour voir ce qui va pousser ! Les tomates sont actuellement sous serre en attendant d'être assez grandes pour être replantées...

    Comme nous avons un long balcon, nous en avons profité pour y mettre des jardinières bien ensoleillées :

     Un jardin sur mon balcon


    Laissez-moi maintenant vous présenter les espèces que nous avons choisies, d'après les conseils des livres (et de la famille aussi...)

    Les fruits et légumes :   

    • Tomates : nous avons choisi un plant de Montfavet (qui est une variété précoce), et nous avons également semé des Cœur de bœuf (en espérant qu'elle poussent !). Une collègue et amie nous a également donné des plants de tomates qui ont poussé dans son compost, ce sera la surprise pour les variétés !
    • Concombre : Apparemment pas trop difficile à faire pousser en balcon, et pratique car c'est une espèce montante.
    • Aubergine et piment des landes : ça, ce sont nos petites expériences. Les livres expliquaient qu'il s'agissait d'espèces difficiles à faire pousser, mais nous voulions expérimenter...
    • Radis : nous en avons semé au pied des aubergines et piments, car ils seront développés (et croqués) avant que les aubergines et les piments poussent ! Eviter de semer des "radis de 18 jours", qui sont apparemment insipides ! Et surtout : beaucoup arroser, si l'on ne veut pas avoir la bouche en feu !
    • Laitue à couper : des sachets de graines offerts par ma collègue. La laitue à couper c'est super pratique en balcon : il suffit de couper ce qu'on a besoin de manger quand ça atteint une dizaine de cm, et ça repousse tout l'été ! Nous en avons semé de deux variétés différentes pour avoir un petit mesclun.
    • Roquette : quelques graines plantées issues d'un sachet publicitaire, nous verrons ce que ça donne...
    • Carottes : nous en avons semé quelques unes, sans grande conviction, car elles ont besoin de beaucoup de profondeur pour se développer.
    • Fraises : parfait pour les balcons ensoleillés, elles poussent très bien en jardinières ! Nous avons choisi des Maras des bois et des Cirano, qui sont remontantes et normalement très parfumées !

    Les plantes aromatiques :

    • Ciboulette : semée à la volée, d'un sachet de gaines bio.
    • Hysope : une plante ancienne que nous avons choisie pour ses fleurs violettes qui attirent particulièrement les pollinisateurs, et que l'on pourra utiliser pour parfumer nos salades d'été !
    • Menthe : replantée du jardin de mes parents. L'avantage de la menthe, c'est que ça pousse très bien, et que c'est vivace (résiste d'une année sur l'autre), mais un peu envahissant, donc nous l'avons installée sur le côté du balcon.
    • Menthe bergamote : une découverte que Victor avait envie d'essayer. Elle diffuse des parfums d'agrumes et est très résistante !
    • Thym : un incontournable des balcons, facile à faire pousser, vigoureux pour peu qu'on le laisse bien au soleil ! En plus, il s'agit d'une plante qui attire les pollinisateurs, et qui fait fuir les pucerons !
    • Thym citron : une variante du thym qui laisse une délicate odeur de citron, huuum ! Cette variété est rampante, donc elle devrait faire un joli rideau parfumé descendant de notre balcon :)
    • Basilic : Mon herbe aromatique préférée ! L'incontournable de la cuisine méditerranéenne, j'aurais du mal à m'en passer !
    • Basilic cannelle : deuxième découverte de l'année. Cette herbe a étrangement un gout de basilic et de cannelle, c'est particulier, je pense qu'on s'en servira dans les desserts...
    • Coriandre : une herbe délicate et délicieuse, mais qui n'est pas vivace.
    • Persil : et du persil plat pour faire nos taboulés libanais ! Ne pas confondre avec le persil frisé qui gratouille la gorge et qui est moins parfumé !

     Un jardin sur mon balcon

    (Au premier plan, le thym citron et le thym, juste derrière la menthe bergamote et le persil, et dans le bac gris derrière, nos fraises !)

    Les fleurs :  

    • Gazania : de jolies fleurs très colorées qui sont parfaites en jardinières, par contre attention, elles ont besoin d'énormément de soleil !
    • Tournesol : nous avions acheté des graines il y a trèèèèès longtemps et elles arrivaient à péremption, donc nous leur avons trouvé une petite place dans notre potager en carré, en espérant qu'elles n'envahissent pas tout !


    Et voilà ! Quand j'écris tout ça, j'ai l'impression que nous avons un jardin immense, et pourtant, nous n'avons qu'on balcon de 6m². Comme quoi c'est possible !

    Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre que ça pousse, j'essaierai de mettre régulièrement des photos de notre petit balcon pour vous présenter les espèces qui ont le mieux poussé et nos échecs !

    J'espère que cet article vous aura donné envie de planter quelques petites graines sur votre balcon, et même si vous n'en avez pas, vous pouvez tout de même planter des aromates à l'intérieur ! N'hésitez pas à laisser un commentaire pour partager vos expériences, ou vos questions (je ne suis pas jardinière, loin de là, mais j'aurai peut-être une réponse à vous apporter !), ou juste pour faire un coucou !

    ♣ Bonne soirée les jardiniers ! ♣

    Pin It

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique