• Aujourd'hui je vous propose de découvrir comment on nettoie écologiquement les WC au terrier ;)

    Jusqu'à présent, nous utilisions des nettoyants bio pour wc, mais j'ai lu (je ne sais plus où), que même écologiques, les nettoyants du commerce étaient nocifs pour l'environnement.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    J'ai donc cherché des recettes sur internet, et notamment dans le guide du grand ménage.

    Ce guide est génial car il propose plein de recettes pour faire tous ses produits ménagers.
    Nous avons donc testé pendant quelques temps le nettoyant WC proposé, à base d'eau, de vinaigre et d'huiles essentielles.

    Problème : après nettoyage, les toilettes gardent l'odeur désagréable du vinaigre, et c'est franchement pas très ragoutant.

    Du coup je vous propose ma version qui sent bon et qui nettoie parfaitement, un nettoyant WC à base de noix de lavage.

    Ces noix de lavage sont vendues normalement pour la machine à laver,mais elles sont non compatibles avec les couches lavables,
    du coup elles sont stockées depuis un an et demi dans notre buanderie.

    Elles ont un pouvoir moussant et nettoyant très intéressant, et peuvent être utilisées en décoction pour nettoyer plein de choses. Et surtout : elles sont naturelles, car elles proviennent d'un arbre à sapin qui produit ces petites boules savonnantes.

    Bref pour faire ce nettoyant vous aurez besoin :

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    d'une poignée de noix de lavage, d'un flacon pour mettre votre préparation (j'ai récupéré un flacon de shampooing)
    et de quelques huiles essentielles.

    On commence par placer les noix de lavage dans une casserole (une dizaine de demi noix), avec un demi litre d'eau.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    On va ensuite faire bouillir l'eau pour que la saponine contenue dans les noix se diffuse dans l'eau.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Vous allez pouvoir constater que l'eau change progressivement de couleur (elle fonce) et se met à produire de la mousse.

    On laisse bouillir environ 5-10 min, puis on laisse refroidir.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Vous pouvez ensuite transvaser le liquide dans votre flacon (en filtrant les noix qui peuvent être compostées)

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Vous pouvez utiliser un flacon pulvérisateur pour que ce soit plus pratique,
    mais ici on se contente d'une ancienne bouteille de shampooing.
    (le flacon pulvérisateur sert pour faire un nettoyant multisurface)

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Ensuite, il n'y a plus qu'à ajouter 20 gouttes d'huiles essentielles.

    J'ai mis dans mon flacon 10 gouttes de Tea Tree, connu pour ses propriétés antibactériennes, antiseptiques et désinfectantes, et 10 gouttes de citron, qui est également purifiant et antibactérien, et qui donne une bonne odeur de propre.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    On agite bien le flacon à chaque utilisation, puis on en verse dans la cuvette et on frotte bien : ça mousse un peu, ça nettoie bien et surtout ça laisse une très bonne odeur !

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Et voilà, facile, non ? Y'a plus qu'à essayer :)

    Et sinon un petit truc pour détartrer : on vide entièrement la cuvette d'eau (avec par exemple un pot de yaourt) puis on verse dedans un demi litre de vinaigre blanc pur. On laisse macérer, et on vient régulièrement frotter avec la brosse. On laisse une demi-journée agir, et puis on tire la chasse, et y'a plus de calcaire, magie !

    Vous avez d'autres petites astuces écolos ou formules magiques pour nettoyer ou décrasser ?
    J'espère en tout cas que cette petite recette simplissime vous donnera envie de tester, et dites-moi surtout si vous la tester ce que vous en pensez !

    Je vous souhaite une bonne soirée et bon courage pour demain !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    23 commentaires
  • Me revoilà avec un petit écolotruc !

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Tout est parti d'une phrase que le Doudoucha a lue dans le Kaizen Hors-Série n°3 "Comment devenir autonome".
    Et cette phrase, c'était :

    "Dans une pièce où il fait 23°C, un réfrigérateur consomme 40% de plus que dans une pièce à 18°C"

    Impressionnant, non ?

    Et dans notre terrier, comme vous pouvez le voir sur les quelques photos que j'ai mises dans la catégorie "Le Terrier",
    notre cuisine a un magnifique piano de cuisson à bois qui chauffe une partie de notre maison (en hiver),
    et du coup, en ce moment, c'est la pièce la plus chaude de la maison !
    Aberration écologique, donc, de mettre le frigo au même endroit, non ?

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Surtout que dans la pièce juste à côté, l'arrière-cuisine, la température est assez fraiche et il y a de la place pour installer notre frigo, entre l'adoucisseur et la porte :

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Nous avons donc déplacé le réfrigérateur, cela encombre un peu l'arrière-cuisine, mais c'est finalement beaucoup plus logique de loger le frigo au même endroit que toutes nos réserves de nourriture, non ?

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Et dans la cuisine, nous avons pu ainsi aménager une petit étagère pour le thé :

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    (Oh, mais qu'est ce que j'aperçois à droite ?
    Serait-ce enfin le meuble de cuisine, acheté pour quelques euros sur le bon coin et repeint en orange ?
    Peut-être bien ! Les prochaines photos dans un futur article, héhé)

    Bref, j'ai conscience que cet écolotruc n'est pas applicable dans tous les logis, tout le monde n'a pas forcément la place de bouger son réfrigérateur pour faire des économies et pour éviter les pertes énergétiques,
    mais voilà quelques autres trucs pour vous rendre votre frigo plus écolo :

    • Nettoyez la grille derrière le frigo une fois par an
    • Couvrez les plats afin que l'humidité n'aille pas former du givre sur les parois du frigo
    • Pensez à dégivrer votre congélateur régulièrement
    • Attendez qu'un plat soit refroidi avant de le mettre au réfrigérateur
    • Baissez le thermostat de la température du frigo (5°C c'est largement suffisant)

    Et vous, vous connaissiez ces petits trucs ?
    Vous avez d'autres astuces pour être un peu plus écolos dans la cuisine ?

    ♥ Grosses bises à tous ♥
    (J'essaie de revenir demain avec le tampon gravé de février, si je l'ai terminé...)

    Chlouwy

    Pin It

    16 commentaires
  • Le retour des écolotrucs, youpiiii !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Il fallait absolument que je vous parle de ce petit bricolage rapide et écologique, qui permet de

    fabriquer ses éponges !

    Les tawashi deviennent de plus en plus à la mode : ce sont des éponges fabriquée au crochet !

    Lilacam, du blog Fabriqué en Utopie a trouvé une merveilleuse idée pour faire des tawashi sans savoir crocheter :
    en tissant des tissus recyclés !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Je ne vous ferai pas de tutoriel, car le sien est absolument parfait et très détaillé, mais promis, c'est vraiment simplissime !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    J'ai récupéré un morceau de planche de bois qui trainait dans mon grenier, quelques clous pas tous de la même taille, et hop, voilà mon support à tisser.

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Et pour les chutes de vêtements, j'ai découpé des manches de tee-shirt qui étaient destinés à la poubelle car trop portés ou tâchés.

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Au final, je trouve que mes éponges sont bien plus jolies que celles d'avant, et même s'il faut prendre l'habitude de les utiliser
    (car ce n'est pas tout à fait pareil), c'est vraiment chouette !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Et puis l'avantage, c'est qu'on peut les passer à la machine sans problème ;)

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Bref, je ne sais plus quoi ajouter pour vous convertir, héhé !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Ca vous tente ? Vous connaissiez déjà les tawashi ?

    Je vous souhaite une belle journée ♥

    Bises

    Chlouwy

    Pin It

    17 commentaires
  • Voilà enfin le retour des écolotrucs ! Il était temps !

    Ce n'est pas que nous avons arrêté d'être écolos depuis le dernier post, mais plutôt que je n'avais plus le temps de vous faire un bel article digne de ce nom !

    Et le quatrième truc de cette série écologique...

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    Plus de publicité dans la boite aux lettres !

    Dès que nous avons emménagé dans notre ancien appartement, je me suis empressée d'afficher clairement sur notre boite aux lettres que nous ne souhaitions pas de publicité.

    Hormis quelques illettrés personnes insistantes qui mettaient quand même des prospectus, nous avions quand même réussi à réduire le volume de nos déchets recyclables.

    Et puis nous avons déménagé.

    Le temps de nous installer, de prendre nos marques...

    Et voilà déjà une tonne de publicité ! Grrrr...

    Aux grands maux les grands remèdes, j'ai refais une belle étiquette, et je la partage avec vous aujourd'hui...

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    J'ai ajouté deux étiquettes vides, vous pouvez vous en servir pour mettre votre nom, ou votre numéro de rue, ou ce que vous voulez après tout !

    Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en pdf, puis y'a plus qu'à l'enregistrer et à l'imprimer !

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    Vous pouvez l'imprimer sur une feuille recyclée (qui a déjà servi de l'autre côté),
    je l'ai fait et sincèrement, on ne voir rien du tout !
    Les décorations sont faites avec des tampons et quelques coups de feutres.

    Ensuite on plastifie pour que ça résiste à toutes les intempéries :)
    (Si vous n'avez pas de plastifieuse, du scotch ça va, ou une pochette de classeur aussi !)

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    (Pensez à écrire dans les étiquettes AVANT de plastifier, hein !)

    Et on colle sur la boite aux lettres avec du double face !

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    J'en ai profité pour sortir mes Posca et décorer tout le devant de la boite, elle est plus joyeuse comme ça non ? ;)

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    Et vous, quels sont vos petits trucs pour produire moins de déchets ?
    Je suis pressée de vous lire ^_^

    Les écolotrucs - N°4 - Stop à la pub !

    Et puis si vous utilisez mon étiquette, n'hésitez pas à m'envoyer une photo, ça me ferait plaisir de voir que ça sert ;)

    Bisous

    Chlouwy

    PS : Les autres écolotrucs, c'est par ici :)

     

    Pin It

    10 commentaires
  • Du 22 au 30 novembre 2014, c'est la

    SEMAINE EUROPÉENNE DE LA RÉDUCTION DES DÉCHETS

    A cette occasion, je vous propose un article par jour pendant une semaine pour vous parler de notre expérience avec

    LES COUCHES LAVABLES

     

     

    Et aujourd'hui, nous commençons par...

    Pourquoi prendre des couches lavables ?
    (Les avantages des couches lavables)

    Si les inconvénients des couches lavables apparaissent évidents pour bons nombres d’entre nous (« c’est sale », « ça va vous faire des tonnes de machines en plus ! », « on se croirait au temps de ma grand-mère »)
    (alors qu’en réalité il n’en est rien !), les avantages ne tombent pas forcément sous le sens.
    Et pourtant, il y en a !

    Les couches lavables - Pour ou contre ?

    • Pour la planète d’abord
      (c’est la semaine de réduction des déchets quand même !)
      Il faut savoir qu’un enfant qui porte des couches jetables jusqu’à 2 ans et demi génère
      800kg de déchets
      soit 20 m3 (une piscine familiale remplie de couches sales, ça fait rêver, non ?).
      Et toutes ces couches sont ensuite enfouies ou incinérées car il n’existe pas de moyens de les revaloriser,
      tu m’étonnes.
      Sur la France, cela représente entre 700 000 et 1,8 millions de tonnes de couches par an et autant de déchets pour notre planète.
      Je sais pas pour vous, mais moi ça me fait froid dans le dos.

      Les couches lavables ont un impact climatique bien inférieur aux jetables lors de leur fabrication, et même si il faut consommer de l’électricité et de l’eau pour les laver, on réduit son impact sur l’environnement de 13% par rapport aux jetables (et 37% si elles servent à un 2e enfant !)

    • Pour votre porte-monnaie :
      Cela revient deux à trois fois moins cher que des couches jetables
      (surtout si vous avez plusieurs enfants !).
      En effet, si on considère qu’on utilise environ 5 couches par jour pendant 2 ans et demi cela représente environ 4500 couches par enfant.
      Selon les marques que vous achetez, vous en aurez pour 750 à 2000 €. Et il faut ajouter à cela les déplacements pour faire les courses et les coûts liés aux déchets (services municipaux).

      Comparons aux lavables maintenant. On estime qu’il faut compter entre 400 et 600 € pour acheter suffisamment de couches lavables ainsi que les voiles de protection. Les études se basent sur une moyenne de 24 à 40 couches lavables par enfant.
      Personnellement, nous en avons eu, pour l’instant pour 290€, en achetant d’occasion, et même si nous devrons probablement racheter des voiles de protection, nous avons 80 couches, ce qui est largement suffisant pour aller jusqu’à la propreté.
      On ajoute à cela environ 90€ de lessive/eau/électricité supplémentaires,
      et on atteint moins de 400€ pour nous.
      Ah et puis évidemment, les 2000€ de couches jetables, c’est pour chaque enfant. Alors que les lavables resservent à tous vos bambins.
      Le choix est vite fait, non ?

    Les couches lavables - Pour ou contre ?

    • Pour votre bébé :
      Hé oui, des couches jetables qui sentent la rose ça a un prix : celui des petites fesses de votre bébé.
      Les couches jetables sont en effet bourrées de lotions qui sont allergisantes pour les bébés :
      parfums de synthèse, conservateurs… Pas étonnant qu’on nous prescrive de la crème contre les érythèmes fessiers dès la sortie de la maternité.
      Nous avons utilisé des couches jetables (pourtant écologiques) pour notre p ‘tit renard quand nous étions à la maternité : il a eu de grosses rougeurs dès les premiers jours. A partir du moment où nous sommes passés au lavables, cela a été radical : plus aucune réaction !

    Voilà en prime un petit tableau récapitulatif 
    pour un enfant de la naissance à la propreté (2 ans et demi)

    Les couches lavables - Pour ou contre ?

    Et les couches lavables sont encore plus avantageuses si vous avez plusieurs enfants, puisqu’on ne rachète que les voiles de protection !

    Et pour finir, en plus de tous ces avantages à la couches lavable, et pour être sûre de vous faire craquer, osez me dire que les couches lavables c’est préhistorique :

    http://www.syndicatdescramades.fr/wp-content/uploads/2012/04/couches-lavables-2-150x150.jpg

    Tellement mignon, non ?

     Tous les chiffres de cet article proviennent d’une étude effectuée en 2011 par France Nature Environnement. Vous pouvez la retrouver dans son intégralité ici.

    Et demain, je vous présenterai les différentes sortes de couches lavables, histoire que vous vous y retrouviez dans cet univers…

    A demain les pingouins !

    Vous pouvez retrouver les autres articles sur les couches lavables :
    Les couches lavables (1) - Pour ou contre les couches lavables

    Les couches lavables (2) - Les différents types de couches lavables
    Les couches lavables (3) - Comment ça marche les couches lavables ?
    Les couches lavables (4) - Entretien des couches lavables
    Les couches lavables (5) - Test comparatif des couches TE1 et TE2
    Les couches lavables (6) - Test comparatif des couches + culottes de protectionLes couches lavables (7) - Derniers conseils avant de se lancer

    Pin It

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique