• Aujourd'hui je vous propose une petite recette de cosmétique pour changer, qui vous donnera peut-être une idée de dernière minute à offrir à Noël...

    Le démaquillant biphase maison.

    La recette du démaquillant bio

    J'ai trouvé les dosages et les principes de base dans le guide Slow cosmétique, qu'on peut recevoir gratuitement en s'inscrivant sur le site.

    Le principe, c'est d'allier une huile adaptée à votre peau avec une eau florale (ou hydrolat) également adaptée.

    Voici quelques exemples : l'huile d'amande douce pour les peaux sèches, l'huile de noyaux d'abricot pour les peaux sensibles, l'eau florale de géranium pour les peaux grasses, l'eau florale d'immortelle pour les peaux réactives...
    D'autre exemples sont à retrouver sur le site Slow cosmétique.

    Pour ma recette, comme c'était pour offrir dans le calendrier de l'avent de ma copine, j'ai choisi l'amande douce et l'hydrolat de fleur d'oranger qui convient à toutes les peaux.

    Voilà la recette :

    Il vous faut pour un flacon de 100 ml  :

    La recette du démaquillant bio

    - 5 cuillères à soupe d'huile végétale (ici d'amande douce)
    - 4 cuillères à soupe d'eau florale (ici de fleur d'oranger)
    - 1 cuillère à soupe de glycérine végétale (pour hydrater la peau)
    - 20 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse (qui sert de conservateur naturel)

    Pour commencer, pensez à bien bien nettoyer tous vos ustensiles, vos flacons, vos mains, à l'eau chaude savonneuse. vous pouvez même passer à l'eau bouillante le flacon s'il est en verre.

    La recette du démaquillant bio

    Ensuite, vous allez tout simplement mettre les ingrédients les uns après les autres dans le flacon, à l'aide d'un petit entonnoir.

    La recette du démaquillant bio

    J'ai acheté toutes les fournitures chez Aroma-zone, mais vous pouvez aussi les commander chez Slow cosmétique ou ailleurs.

    Pour finir, il n'y a plus qu'à faire une jolie étiquette à coller sur votre flacon.
    J'ai collé un grand autocollant transparent protecteur sur l'étiquette, parce que comme ça doit trainer dans la salle de bain, on n'est pas à l'abri de projections d'eau sur le flacon.

    La recette du démaquillant bio

    Et pour ce qui est de son utilisation, il suffit de bien bien secouer le flacon avant chaque application, pour que les deux phases (huileuse et aqueuse) se mêlent.
    On applique sur une lingette (lavable c'est encore mieux) imbibée d'eau et ça démaquille parfaitement, même le waterproof, puisqu'il y a une base huileuse.

    La recette du démaquillant bio

    Et voilà !

    J'espère que ce petit article qui change un peu de d'habitude vous aura plu...

    Est ce que vous avez déjà fabriqué vos cosmétiques maison ?

    Belle soirée à tous

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    12 commentaires
  • Me revoilà avec mes bricolages pour la mini-renarde !

    Avant la naissance du petit renard, j'avais cousu des petites lingettes pour le change, et je vous avais proposé un petit tutoriel pour en réaliser aussi.

    Sauf que depuis 2 ans que ces lingettes servent quotidiennement, il était temps d'en coudre des nouvelles !

    Les petites lingettes lavables et leur panière

    Je les ai faites plus larges que les précédentes pour que le change soit plus facile, avec une face en éponge (la même que pour les débarbouillettes), et une face en flanelle de coton (la même que le doudou !).

    Les petites lingettes lavables et leur panière

    Pour les ranger, j'ai décidé de crocheter une petite panière avec tous mes bouts de laine restants.

    Les petites lingettes lavables et leur panière

    Du coup elle est un peu curieuse au niveau de la couleur, mais elle me plait bien comme ça :)

    Pour finir, j'ai refait un gros bidon de liniment, et voilà !

    Les petites lingettes lavables et leur panière
    Ça vous plait ?

    Je retourne à mes petits bricolages, il me reste quelques petites choses à préparer pour le petit renard, et je vous montre ça bientôt :)

    Je vous souhaite une belle journée !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    10 commentaires
  • Ce weekend, je partage avec vous un nouvel écolotruc...

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Que vous ayez un immense jardin ou juste un minuscule balcon, c'est possible de faire des choses pour améliorer la biodiversité !

    Comment ? En devenant Refuge LPO.

    Le principe est simple : on commande un "kit refuge" sur le site de la Ligue de Protection des Oiseaux.

    Ça coûte 35€ et on reçoit quelques jours plus tard dans sa boite aux lettres un kit composé de :

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    - Un abri à mésange
    - 3 guides très complets sur les aménagements naturels au jardin, sur les différentes espèces d'oiseaux que l'on peut rencontrer, et un dernier sur l'importance d'interdire la chasse dans son jardin. (il n'y en a que 2 sur la photo)
    - Une pancarte à afficher devant sa maison pour sensibiliser les voisins et les passants
    - Un abonnement d'un an au journal informatif de la LPO.

    En contre partie, on renseigne sur le site les caractéristiques de notre refuge (s'il y a des arbres, des points d'eau à proximité, des champs...) et on s'engage en signant un charte.

    En faisant cette démarche, on s'engage à favoriser la biodiversité sur notre terrain de façon très simple et concrète : interdire la chasse dans son terrain, proscrire l'utilisation de pesticides...

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    En plus, la maigre contribution monétaire permet à la LPO de financer des projets en faveur de la biodiversité, donc c'est chouette!

    Lorsque nous avons reçu notre kit, nous avons appris beaucoup de petits trucs et astuces pour favoriser l'installation et l'accueil des oiseaux et des petits animaux dans notre jardin, et nous avons commencé très rapidement à les mettre en place...

    Nous avons installé le nichoir à mésange dans notre chêne...

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Nous avons construit un abri à insectes solitaires :

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    En perçant une bûche avec des forets de différents diamètres, on permet aux insectes solitaires de se faire un abri pour l'hiver, et mine de rien, ça favorise ensuite la pollinisation, et ça nourrit aussi les oiseaux !

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Nous avons également installé un autre petit abri que nous avions déjà sur notre balcon...

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Et nous avons installé une petite piscine/abreuvoir pour les oiseaux, et je peux vous dire qu'ils adorent y aller !

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Nous avons également commencé à re-aménager notre jardin pour installer ou développer beaucoup d'arbustes qui donnent des baies, parfaites pour nourrir et amener les oiseaux : framboises, cassis, mûres, fraises, myrtilles, aronia noir, sureau... et on a encore plein d'autres idées...
    Nous avons prévu d'ajouter un ou deux arbustes de petits fruitiers par an pour avoir plein de variété différentes et suffisamment de baies pour qu'on puisse nous aussi en profiter ;)

    Pour cet hiver, nous allons essayer d'installer d'autres abris et nichoirs pour les oiseaux, mais aussi des abris pour les crapauds et les hérissons que nous croisons, et nous avons également comme projet d'installer une petite mare dans le jardin.
    Tout ne se fera pas en une année, loin de là, mais nous essayons au quotidien de faire des petites choses.

    En tout cas, je replonge régulièrement le nez dans le guide des aménagements naturels à faire dans le jardin, c'est plein de petites astuces et d'exemples concrets (il y a par exemple des plans pour faire un bac à compost en bois, ou des nichoirs et des abris)

    Les écolotrucs - N°10 - Devenir Refuge LPO

    Et pas d'excuse si vous n'avez qu'un balcon ou un petit jardin, c'est possible aussi de faire venir plein d'espèces différentes chez vous, et non seulement c'est bon pour la biodiversité, mais en plus, quel bonheur de pouvoir partager ça avec vos enfants, ou même d'avoir la satisfaction de découvrir de nouveaux oiseaux dans son entourage !

    J'espère que ça vous donne envie et que ça vous inspire, n'hésitez pas à partager vos petits trucs et astuces dans les commentaires, je serai curieuse de savoir si vous êtes aussi sensibles que moi aux petites bestioles qui nichent dans nos jardins ♥

    Je vous souhaite un doux week-end

    ♥ Je vous embrasse ♥

    Chlouwy

    PS : Petite merveille de la nature du jour : nous avons croisé ce matin dans le jardin deux libellule aux doux reflets irisés en train de s'accoupler ♥

    Pin It

    24 commentaires
  • J'étais en train de regarder mes photos à publier sur le blog, quand je me suis aperçu que je n'avais pas partagé cet écolotruc avec vous (et que les photos moisissent dans mon ordi depuis plus de 3 mois...)

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Bref ! Astuce du jour : faire un mini potager à partager avec les inconnus qui passent devant chez vous !

    Nous avons découvert Les Incroyables Comestibles lors de notre voyage dans les Vosges en février dernier, et nous avons voulu en savoir plus : c'est un regroupement mondial de personnes qui proposent des plantations nourricières à partager avec les passants.

    Et surtout, c'est très facile de s'y mettre et d'en faire partie !

    Nous avons commencé à mettre en place un petit potager de nourriture à partager sur le modèle des Incroyables comestibles.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Nous avons commencé par installer des bacs de jardinière devant chez nous, que nous avons rempli de terre.
    Nous y avons ensuite semé des petites choses qui poussent facilement, et faciles à cueillir aussi :

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Des aromates, de la salade, des radis...

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Et puis ensuite, il faut indiquer aux passants qu'ils peuvent se servir librement (quand ça a poussé évidemment !), soit en imprimant les étiquettes prévues pour ça, soit en l'écrivant sur les bacs comme nous l'avons fait.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Et y'a plus qu'à regarder pousser, et à observer la tête des passants.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Nous habitons dans un hameau perdu, mais il y a un sentier de randonnée qui passe devant chez nous, et nous avons vu plusieurs fois des gens intrigués par ce que nous avons installé.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Pour cette année, on s'est contenté de simple, l'an prochain (ou l'année suivante), on essaiera peut-être de semer directement dans le sol et plus dans des bacs, et ajouter aussi des choses vivaces, comme des fraises et des framboises.

    D'ailleurs les carottes n'ont pas du tout poussé, ni le persil, mais la menthe bergamote et la ciboulette sont magnifiques, et il y a eu de très beaux radis et de la bonne salade !

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Pourquoi se lancer dans ce genre d'initiatives ?
    Pour montrer que le jardinage peut être accessible à tous, pour partager avec les autres, pour sensibiliser aussi, pour remettre le partage et le retour à la nature au centre de nos vies.

    Si vous n'avez pas de jardin, vous pouvez aussi en parler à votre mairie, à vos élus, dans les écoles, les associations... et peut-être, faire un potager à partager dans les bacs de la ville !

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Voila quelques liens pour en savoir plus :

    Une vidéo des deux fondatrices (british) de ce mouvement, à voir pour découvrir la démarche de ce mouvement et l'ampleur que cela peut prendre (c'est en anglais, mais sous-titré en français)

    Le site français des Incroyables Comestibles

    Une petite vidéo avec les différentes étapes pour faire partie des Incroyables Comestibles
    (Nous n'avons rien fait de tout cela pour l'instant, on verra l'an prochain si nous avons le temps !)

    Et pour le fun, si vous habitez en ville et que vous n'avez pas de potager, ni trop de temps à consacrer à tout ça, fabriquez des bombes à graines, à jeter partout pour que la nature reprenne ses droits en ville ;)

    Voilà, c'est tout pour ce soir !

    Est ce que vous connaissiez déjà les incroyables comestibles ?
    J'ai hâte de savoir si ça vous donne envie de vous y mettre !

    Je vous souhaite à tous une très belle soirée, et à tout bientôt !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    19 commentaires
  • Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    La marmite norvégienne, vous connaissez ?

    Non, ce n'est pas une casserole venue du grand Nord, mais bien une technique de cuisson permettant d'économiser jusqu'à 70% d'énergie sur la cuisson de vos aliments !

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Nous avons découvert ce procédé dans le Hors Série Kaizen n°3 "Comment devenir autonome", celui-là même qui nous avait permis de faire des économies avec notre frigo ;)

    Je vous propose aujourd'hui de découvrir le principe très simple de cette marmite norvégienne.

    Il s'agit tout simplement de commencer la cuisson de vos aliments dans une cocotte ou une casserole, puis de l'emmitoufler dans un carton fermé pour garder la chaleur et permettre de finir de cuire votre plat sans consommer plus.

    Il faut juste prévoir plus de temps de cuisson : on prépare par exemple le plat le matin, et le midi c'est prêt !
    Cette technique est idéale avec tout les plats qui cuisent à l'étouffée (et qui n'ont pas besoin d'être surveillés) :
    des légumes en sauce, un couscous végétarien, ou bien tout simplement pour cuire vos légumes, céréales et légumineuses avant de les cuisiner.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Pour faire votre marmite norvégienne, il vous faut : une bonne cocotte (si possible en inox ou en fonte) avec un bon couvercle, car moins il y a de trous, plus la chaleur se conserve longtemps, un carton, des vieilles couvertures et un dessous de plat.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    On commence par préparer son plat, ici j'avais fait tremper des haricots rouges la veille, que j'ai placés dans la cocotte, avec de l'eau salée.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    On commence à faire chauffer, normalement, sur votre plaque de cuisson.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Voilà les temps de chauffe approximatifs :
    Pour des légumes coupés en morceaux, comptez entre 1 à 15 min de cuisson (plus c'est coupé fin, mieux ça cuit)
    Pour cuire des légumineuses, compter 20 minutes minimum de cuisson (plus si vous voulez que ce soit fondant)
    Pour cuire des céréales, compter environ 10 min de cuisson.

    A la fin de ce temps, ce n'est pas encore cuit, c'est normal, ça finit de cuire hors du feu.

    Ensuite, on ferme la cocotte, et hop ! ... dans la marmite norvégienne :

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    On place au fond du carton le dessous de plat, j'avais aussi des papiers cartonnés que j'ai laissé au fond pour isoler le plat du sol..

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Puis une bonne couverture,

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Ensuite, on met la casserole à l'intérieur....

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Et on emmitoufle bien son petit plat dans la couverture.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Mon carton était un peu grand pour ma petite cocotte, alors j'ai ajouté une 2e couverture par dessus pour bien remplir.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    ll n'y a plus qu'à fermer soigneusement le carton, éloigner les matous curieux (et fans de haricots rouges, haha !)

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Et maintenant, on patiente : on jardine, on tricote, on range, on dessine, on danse, on chante, on s'en va... bref, on ne s'occupe plus de rien, et le plat va continuer de cuire, avec une cuisson lente et douce.

    On patiente plus ou moins longtemps (30 minutes pour faire une soupe de légumes, 1 h pour des céréales, et entre 1 ou 2h pour les légumineuses), et quand on revient : c'est cuit !

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Pour nos haricots rouges, nous avons laissé la cocotte dans la marmite norvégienne toute la journée : on a fait chauffer 30 minutes le matin, on a installé le tout dans le carton, et on est revenus le soir.

    Vous pouvez également faire chauffer moins longtemps avant, puis refaire juste bouillir le plat au bout d'une heure ou 2, puis le remettre dans la marmite norvégienne, à vous d'adapter selon vos plats.

    En tout cas cette méthode est idéale quand on veut faire des petits plats mijotés en été, mais qu'on ne veut pas trop faire chauffer la maison.

    Bref j'espère que ce petit écolotruc vous plaira et vous aura appris des choses, n'hésitez pas si vous avez des questions en commentaire, j'essaierai de vous répondre le mieux possible :)

    Je vous souhaite une bonne soirée !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique