• J'étais en train de regarder mes photos à publier sur le blog, quand je me suis aperçu que je n'avais pas partagé cet écolotruc avec vous (et que les photos moisissent dans mon ordi depuis plus de 3 mois...)

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Bref ! Astuce du jour : faire un mini potager à partager avec les inconnus qui passent devant chez vous !

    Nous avons découvert Les Incroyables Comestibles lors de notre voyage dans les Vosges en février dernier, et nous avons voulu en savoir plus : c'est un regroupement mondial de personnes qui proposent des plantations nourricières à partager avec les passants.

    Et surtout, c'est très facile de s'y mettre et d'en faire partie !

    Nous avons commencé à mettre en place un petit potager de nourriture à partager sur le modèle des Incroyables comestibles.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Nous avons commencé par installer des bacs de jardinière devant chez nous, que nous avons rempli de terre.
    Nous y avons ensuite semé des petites choses qui poussent facilement, et faciles à cueillir aussi :

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Des aromates, de la salade, des radis...

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Et puis ensuite, il faut indiquer aux passants qu'ils peuvent se servir librement (quand ça a poussé évidemment !), soit en imprimant les étiquettes prévues pour ça, soit en l'écrivant sur les bacs comme nous l'avons fait.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Et y'a plus qu'à regarder pousser, et à observer la tête des passants.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Nous habitons dans un hameau perdu, mais il y a un sentier de randonnée qui passe devant chez nous, et nous avons vu plusieurs fois des gens intrigués par ce que nous avons installé.

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Pour cette année, on s'est contenté de simple, l'an prochain (ou l'année suivante), on essaiera peut-être de semer directement dans le sol et plus dans des bacs, et ajouter aussi des choses vivaces, comme des fraises et des framboises.

    D'ailleurs les carottes n'ont pas du tout poussé, ni le persil, mais la menthe bergamote et la ciboulette sont magnifiques, et il y a eu de très beaux radis et de la bonne salade !

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Pourquoi se lancer dans ce genre d'initiatives ?
    Pour montrer que le jardinage peut être accessible à tous, pour partager avec les autres, pour sensibiliser aussi, pour remettre le partage et le retour à la nature au centre de nos vies.

    Si vous n'avez pas de jardin, vous pouvez aussi en parler à votre mairie, à vos élus, dans les écoles, les associations... et peut-être, faire un potager à partager dans les bacs de la ville !

    Les écolotrucs - N°9 - Faire un potager à partager

    Voila quelques liens pour en savoir plus :

    Une vidéo des deux fondatrices (british) de ce mouvement, à voir pour découvrir la démarche de ce mouvement et l'ampleur que cela peut prendre (c'est en anglais, mais sous-titré en français)

    Le site français des Incroyables Comestibles

    Une petite vidéo avec les différentes étapes pour faire partie des Incroyables Comestibles
    (Nous n'avons rien fait de tout cela pour l'instant, on verra l'an prochain si nous avons le temps !)

    Et pour le fun, si vous habitez en ville et que vous n'avez pas de potager, ni trop de temps à consacrer à tout ça, fabriquez des bombes à graines, à jeter partout pour que la nature reprenne ses droits en ville ;)

    Voilà, c'est tout pour ce soir !

    Est ce que vous connaissiez déjà les incroyables comestibles ?
    J'ai hâte de savoir si ça vous donne envie de vous y mettre !

    Je vous souhaite à tous une très belle soirée, et à tout bientôt !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    19 commentaires
  • Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    La marmite norvégienne, vous connaissez ?

    Non, ce n'est pas une casserole venue du grand Nord, mais bien une technique de cuisson permettant d'économiser jusqu'à 70% d'énergie sur la cuisson de vos aliments !

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Nous avons découvert ce procédé dans le Hors Série Kaizen n°3 "Comment devenir autonome", celui-là même qui nous avait permis de faire des économies avec notre frigo ;)

    Je vous propose aujourd'hui de découvrir le principe très simple de cette marmite norvégienne.

    Il s'agit tout simplement de commencer la cuisson de vos aliments dans une cocotte ou une casserole, puis de l'emmitoufler dans un carton fermé pour garder la chaleur et permettre de finir de cuire votre plat sans consommer plus.

    Il faut juste prévoir plus de temps de cuisson : on prépare par exemple le plat le matin, et le midi c'est prêt !
    Cette technique est idéale avec tout les plats qui cuisent à l'étouffée (et qui n'ont pas besoin d'être surveillés) :
    des légumes en sauce, un couscous végétarien, ou bien tout simplement pour cuire vos légumes, céréales et légumineuses avant de les cuisiner.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Pour faire votre marmite norvégienne, il vous faut : une bonne cocotte (si possible en inox ou en fonte) avec un bon couvercle, car moins il y a de trous, plus la chaleur se conserve longtemps, un carton, des vieilles couvertures et un dessous de plat.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    On commence par préparer son plat, ici j'avais fait tremper des haricots rouges la veille, que j'ai placés dans la cocotte, avec de l'eau salée.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    On commence à faire chauffer, normalement, sur votre plaque de cuisson.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Voilà les temps de chauffe approximatifs :
    Pour des légumes coupés en morceaux, comptez entre 1 à 15 min de cuisson (plus c'est coupé fin, mieux ça cuit)
    Pour cuire des légumineuses, compter 20 minutes minimum de cuisson (plus si vous voulez que ce soit fondant)
    Pour cuire des céréales, compter environ 10 min de cuisson.

    A la fin de ce temps, ce n'est pas encore cuit, c'est normal, ça finit de cuire hors du feu.

    Ensuite, on ferme la cocotte, et hop ! ... dans la marmite norvégienne :

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    On place au fond du carton le dessous de plat, j'avais aussi des papiers cartonnés que j'ai laissé au fond pour isoler le plat du sol..

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Puis une bonne couverture,

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Ensuite, on met la casserole à l'intérieur....

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Et on emmitoufle bien son petit plat dans la couverture.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Mon carton était un peu grand pour ma petite cocotte, alors j'ai ajouté une 2e couverture par dessus pour bien remplir.

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    ll n'y a plus qu'à fermer soigneusement le carton, éloigner les matous curieux (et fans de haricots rouges, haha !)

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Et maintenant, on patiente : on jardine, on tricote, on range, on dessine, on danse, on chante, on s'en va... bref, on ne s'occupe plus de rien, et le plat va continuer de cuire, avec une cuisson lente et douce.

    On patiente plus ou moins longtemps (30 minutes pour faire une soupe de légumes, 1 h pour des céréales, et entre 1 ou 2h pour les légumineuses), et quand on revient : c'est cuit !

    Les écolotrucs - N°8 - La marmite norvégienne

    Pour nos haricots rouges, nous avons laissé la cocotte dans la marmite norvégienne toute la journée : on a fait chauffer 30 minutes le matin, on a installé le tout dans le carton, et on est revenus le soir.

    Vous pouvez également faire chauffer moins longtemps avant, puis refaire juste bouillir le plat au bout d'une heure ou 2, puis le remettre dans la marmite norvégienne, à vous d'adapter selon vos plats.

    En tout cas cette méthode est idéale quand on veut faire des petits plats mijotés en été, mais qu'on ne veut pas trop faire chauffer la maison.

    Bref j'espère que ce petit écolotruc vous plaira et vous aura appris des choses, n'hésitez pas si vous avez des questions en commentaire, j'essaierai de vous répondre le mieux possible :)

    Je vous souhaite une bonne soirée !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    16 commentaires
  • Aujourd'hui je vous propose de découvrir comment on nettoie écologiquement les WC au terrier ;)

    Jusqu'à présent, nous utilisions des nettoyants bio pour wc, mais j'ai lu (je ne sais plus où), que même écologiques, les nettoyants du commerce étaient nocifs pour l'environnement.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    J'ai donc cherché des recettes sur internet, et notamment dans le guide du grand ménage.

    Ce guide est génial car il propose plein de recettes pour faire tous ses produits ménagers.
    Nous avons donc testé pendant quelques temps le nettoyant WC proposé, à base d'eau, de vinaigre et d'huiles essentielles.

    Problème : après nettoyage, les toilettes gardent l'odeur désagréable du vinaigre, et c'est franchement pas très ragoutant.

    Du coup je vous propose ma version qui sent bon et qui nettoie parfaitement, un nettoyant WC à base de noix de lavage.

    Ces noix de lavage sont vendues normalement pour la machine à laver,mais elles sont non compatibles avec les couches lavables,
    du coup elles sont stockées depuis un an et demi dans notre buanderie.

    Elles ont un pouvoir moussant et nettoyant très intéressant, et peuvent être utilisées en décoction pour nettoyer plein de choses. Et surtout : elles sont naturelles, car elles proviennent d'un arbre à sapin qui produit ces petites boules savonnantes.

    Bref pour faire ce nettoyant vous aurez besoin :

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    d'une poignée de noix de lavage, d'un flacon pour mettre votre préparation (j'ai récupéré un flacon de shampooing)
    et de quelques huiles essentielles.

    On commence par placer les noix de lavage dans une casserole (une dizaine de demi noix), avec un demi litre d'eau.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    On va ensuite faire bouillir l'eau pour que la saponine contenue dans les noix se diffuse dans l'eau.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Vous allez pouvoir constater que l'eau change progressivement de couleur (elle fonce) et se met à produire de la mousse.

    On laisse bouillir environ 5-10 min, puis on laisse refroidir.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Vous pouvez ensuite transvaser le liquide dans votre flacon (en filtrant les noix qui peuvent être compostées)

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Vous pouvez utiliser un flacon pulvérisateur pour que ce soit plus pratique,
    mais ici on se contente d'une ancienne bouteille de shampooing.
    (le flacon pulvérisateur sert pour faire un nettoyant multisurface)

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Ensuite, il n'y a plus qu'à ajouter 20 gouttes d'huiles essentielles.

    J'ai mis dans mon flacon 10 gouttes de Tea Tree, connu pour ses propriétés antibactériennes, antiseptiques et désinfectantes, et 10 gouttes de citron, qui est également purifiant et antibactérien, et qui donne une bonne odeur de propre.

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    On agite bien le flacon à chaque utilisation, puis on en verse dans la cuvette et on frotte bien : ça mousse un peu, ça nettoie bien et surtout ça laisse une très bonne odeur !

    Les écolotrucs - N°7 - Fabriquer son nettoyant WC

    Et voilà, facile, non ? Y'a plus qu'à essayer :)

    Et sinon un petit truc pour détartrer : on vide entièrement la cuvette d'eau (avec par exemple un pot de yaourt) puis on verse dedans un demi litre de vinaigre blanc pur. On laisse macérer, et on vient régulièrement frotter avec la brosse. On laisse une demi-journée agir, et puis on tire la chasse, et y'a plus de calcaire, magie !

    Vous avez d'autres petites astuces écolos ou formules magiques pour nettoyer ou décrasser ?
    J'espère en tout cas que cette petite recette simplissime vous donnera envie de tester, et dites-moi surtout si vous la tester ce que vous en pensez !

    Je vous souhaite une bonne soirée et bon courage pour demain !

    ♥ Bises ♥

    Chlouwy

    Pin It

    23 commentaires
  • Me revoilà avec un petit écolotruc !

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Tout est parti d'une phrase que le Doudoucha a lue dans le Kaizen Hors-Série n°3 "Comment devenir autonome".
    Et cette phrase, c'était :

    "Dans une pièce où il fait 23°C, un réfrigérateur consomme 40% de plus que dans une pièce à 18°C"

    Impressionnant, non ?

    Et dans notre terrier, comme vous pouvez le voir sur les quelques photos que j'ai mises dans la catégorie "Le Terrier",
    notre cuisine a un magnifique piano de cuisson à bois qui chauffe une partie de notre maison (en hiver),
    et du coup, en ce moment, c'est la pièce la plus chaude de la maison !
    Aberration écologique, donc, de mettre le frigo au même endroit, non ?

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Surtout que dans la pièce juste à côté, l'arrière-cuisine, la température est assez fraiche et il y a de la place pour installer notre frigo, entre l'adoucisseur et la porte :

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Nous avons donc déplacé le réfrigérateur, cela encombre un peu l'arrière-cuisine, mais c'est finalement beaucoup plus logique de loger le frigo au même endroit que toutes nos réserves de nourriture, non ?

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    Et dans la cuisine, nous avons pu ainsi aménager une petit étagère pour le thé :

    Les écolotrucs - N°6 - Dépkacer son frigo

    (Oh, mais qu'est ce que j'aperçois à droite ?
    Serait-ce enfin le meuble de cuisine, acheté pour quelques euros sur le bon coin et repeint en orange ?
    Peut-être bien ! Les prochaines photos dans un futur article, héhé)

    Bref, j'ai conscience que cet écolotruc n'est pas applicable dans tous les logis, tout le monde n'a pas forcément la place de bouger son réfrigérateur pour faire des économies et pour éviter les pertes énergétiques,
    mais voilà quelques autres trucs pour vous rendre votre frigo plus écolo :

    • Nettoyez la grille derrière le frigo une fois par an
    • Couvrez les plats afin que l'humidité n'aille pas former du givre sur les parois du frigo
    • Pensez à dégivrer votre congélateur régulièrement
    • Attendez qu'un plat soit refroidi avant de le mettre au réfrigérateur
    • Baissez le thermostat de la température du frigo (5°C c'est largement suffisant)

    Et vous, vous connaissiez ces petits trucs ?
    Vous avez d'autres astuces pour être un peu plus écolos dans la cuisine ?

    ♥ Grosses bises à tous ♥
    (J'essaie de revenir demain avec le tampon gravé de février, si je l'ai terminé...)

    Chlouwy

    Pin It

    16 commentaires
  • Le retour des écolotrucs, youpiiii !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Il fallait absolument que je vous parle de ce petit bricolage rapide et écologique, qui permet de

    fabriquer ses éponges !

    Les tawashi deviennent de plus en plus à la mode : ce sont des éponges fabriquée au crochet !

    Lilacam, du blog Fabriqué en Utopie a trouvé une merveilleuse idée pour faire des tawashi sans savoir crocheter :
    en tissant des tissus recyclés !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Je ne vous ferai pas de tutoriel, car le sien est absolument parfait et très détaillé, mais promis, c'est vraiment simplissime !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    J'ai récupéré un morceau de planche de bois qui trainait dans mon grenier, quelques clous pas tous de la même taille, et hop, voilà mon support à tisser.

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Et pour les chutes de vêtements, j'ai découpé des manches de tee-shirt qui étaient destinés à la poubelle car trop portés ou tâchés.

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Au final, je trouve que mes éponges sont bien plus jolies que celles d'avant, et même s'il faut prendre l'habitude de les utiliser
    (car ce n'est pas tout à fait pareil), c'est vraiment chouette !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Et puis l'avantage, c'est qu'on peut les passer à la machine sans problème ;)

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Bref, je ne sais plus quoi ajouter pour vous convertir, héhé !

    Les écolotrucs - N°5 - Fabriquer ses éponges (tawashi)

    Ca vous tente ? Vous connaissiez déjà les tawashi ?

    Je vous souhaite une belle journée ♥

    Bises

    Chlouwy

    Pin It

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique