• ◄ Brico - Déco ►

    Des idées déco pour la maison, du crochet, du tricot, de la couture, de l'origami, de la peinture...

  • Notre première rencontre créative au Terrier, c'était en 2016...

    6 ans ! Ah il s'en passe des échanges merveilleux et magiques à chaque fois qu'on se retrouve !

    Bon, la première année, on avait dit "rencontre gravure sur gomme", et puis au fil des années, nos rencontres se transforment et on expérimente des choses nouvelles à chaque fois !

    Cette année j'avais préparé des feuilles de cyanotype pour que les copines essaient.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    J'avais adoré l'expérience et j'avais envie de partager ça avec elles.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    On a testé plusieurs choses, sur tissu, sur papier calque, sur carton, avec des lettres découpées...

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    J'ai tenté un dégradé en masquant une partie de ma feuille avec un carton et en le déplaçant de temps en temps pendant l'exposition.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    J'adore le rendu, on dirait une montagne dans la brume, non ?

    On a aussi expérimenté le fonctionnement de cette vieille cardeuse à balancier.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    Depuis que nous avons des moutons, et donc de la laine, nous voulions trouver quoi en faire. Et le Doudoucha a dégoté cette petite merveille pour une trentaine d'euros sur le bon coin l'an dernier (et la vendeuse nous a même donné plusieurs kilos de laine en plus !)

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    Nous n'avions jamais essayé de l'utiliser, alors je me suis dit que c'était la bonne occasion. J'ai donc lavé un peu de laine quelques jours avant.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    Et ce weekend, tout le monde s'est essayé à carder, les enfants comme les adultes !

    C'est parfait pour écharpiller la laine (d'ailleurs après vérification, je crois que ça s'appelle aussi une écharpilleuse à laine !), c'est à dire démêler les amas de laine lavée.

    On s'est beaucoup amusés à s'en servir, maintenant, soit je la garde telle quelle pour faire du feutrage, soit je trouve des peignes à carder et un fuseau pour essayer de la filer. (devinez ce que je vais faire ?...)

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    On a également tenté avec les filles qui sont restées un peu plus longtemps, de faire de la teinture végétale. On voulait partir au départ sur de l'indigo (j'ai eu un kit à Noël dernier), mais en lisant et relisant et re relisant le mode d'emploi, je me suis dégonflée, je trouve ça super technique et très complexe (surement parce que je n'ai jamais essayé et que je n'ai jamais vu quelqu'un faire), du coup je pense que je testerai au calme toute seule.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    Du coup nous sommes parties sur la teinture aux pelures d'oignons. J'avais vu les explications dans le livre de Camille Binet, et je stockais depuis plus de 2 ans dans un bocal des pelures d'oignons séchées.

    Nous les avons faites cuire dans une casserole pour en extraire les pigments, puis on y a trempé nos tissus.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    On s'est amusées à faire des motifs shibori et le résultat est plutôt très chouette, vous ne trouvez pas ?

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    J'ai aussi teinté un peu de la lainée cardée le matin, ça fait une jolie teinte moutarde.

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    Voilà pour notre petit weekend créatif entre copines.

    La photo ci-dessous résume bien le weekend : des créations, du joyeux bordel et des bonnes tomates du jardin ♥

    Weekend créatif au terrier : cardage, teinture et cyanotype !

    J'ai déjà hâte qu'on remette ça bientôt, une session en janvier, quand le moral est au plus bas et que la créativité est dans les chaussettes, ça devrait rebooster tout le monde :)

    Encore merci les filles, Delphine, Inès, Géraldine et Sandrine d'être venues nous rendre visite au Terrier ! Et les absentes, rendez-vous en janvier ♥♥♥

    Je vous souhaite une belle soirée et je reviens super vite, j'ai pleiiiin de choses à vous montrer !

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    5 commentaires
  • Bonjour bonjour !

    Vacances obligent, je me suis remise assidûment à faire des choses pour moi, et cette trousse pour matériel de broderie en fait partie !

    Une pochette nomade de broderie

    Ça faisait longtemps que je voulais me coudre de quoi ranger tout le nécessaire pour broder, car c'est une des raisons pour lesquelles j'ai du mal à me motiver à broder : tout est en bazar dans une caisse en bois, je mets des heures à retrouver ce dont j'ai besoin, tout est mélangé, bref, faut vraiment avoir envie !

    J'ai pris le patron de Felt & Fabrics, (ou Fils et Ficelles c'est la même personne), car je le trouvais très pratique et bien conçu et je n'ai pas été déçue !

    Finalement ce qui m'a pris le plus de temps, ça a été de rassembler les tissus coordonnés et de les préparer.

    Oui, car vous avez du le remarquer (surtout si vous avez lu mon dernier article), j'ai récidivé avec le cyanotype pour la trousse du dessus !

    Une pochette nomade de broderie

    J'aime beaucoup l'effet du feuillage sur mon tissu à fleurs !

    Une pochette nomade de broderie

    Niveau organisation et rangements de la pochette, il y a donc une trousse sur le dessus, qui sert à fermer la pochette.

    Une pochette nomade de broderie

    Dedans j'y ai mis du fil, des stylos pour reporter les motifs, une paire de ciseaux et mon petit carnet de notes dans lequel je note tous les points que j'apprends (ça me permet par exemple de me souvenir de tous les points en relief que j'avais appris il y a quelques années !)

    Une pochette nomade de broderie

    Et ensuite dans la pochette, les rangements pour les cartonnettes de fils, ça m'a permis de faire un joli assortiment de toutes les couleurs, en mêlant du coton mouliné et du perlé. Il y a aussi un rangement pour le tambour ou des modèles par exemple.

    Une pochette nomade de broderie

    Et sur la gauche, un autre rangement (soit pour le tambour si on ne l'a pas mis à droite, soit pour un autre tambour, soit pour ce que vous voulez !) et deux carrés de feutrine pour ranger les aiguilles. J'ai ajouté le porte-aiguilles aimanté que le Doudoucha m'a offert il y a quelques mois, et voilà il n'y a plus qu'à !

    Une pochette nomade de broderie

    Dans un des espaces de rangement, j'ai ajouté d'autres fils (des multicolores que j'adore - entre autres) et des modèles à broder de Odile Bailloeul, sur un tissu très épais et un peu velours, c'est parfait pour les enfants qui veulent broder cet été, il n'y a pas besoin de tambour.

     

    Une pochette nomade de broderie

    Et voilà, tout est bien rangé, maintenant il ne me reste plus qu'à choisir un tissu pour le prochain défi broderie de l'été de Julie Jolis Songes !

    J'ai hâte de commencer ♥

    Une pochette nomade de broderie

    J'espère que ce petit article vous plait, et n'hésitez pas à me dire en commentaire si vous avez aussi prévu de faire de la broderie ou de la couture cet été :)

    Je vous souhaite une bonne soirée,

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    9 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Je n'ose même pas regarder de quand date mon dernier article, mais comment vous dire, le mois de juin (comme les mois de septembre et décembre) est très très rempli, entre tout ce qui y a à faire à l'école en cette fin d'année, le spectacle de cirque de fin d'année, les invitations diverses à droite à gauche, les auditions de mon fils, breeeeef.
    A ça, on ajoute que mon ordinateur a rendu l'âme juste quand je préparais les livrets pour mes élèves (sinon ce n'est pas drôle !), et vous avez une idée des raisons de mon absence par ici ! (heureusement, ma maman m'a gentiment prêté le sien en attendant des jours meilleurs !)

    En attendant que je récupère les données sur le disque dur de mon ordinateur (et que je puisse partager tous les articles que j'ai de côté !), je vous propose aujourd'hui un article sur une technique qui me fait envie depuis très longtemps : le cyanotype.

    La technique du cyanotype

    Mon frère m'a offert un kit pour cyanotype à mon anniversaire, en octobre dernier, mais j'ai attendu cet été pour commencer.
    Pourquoi ?
    Deux raisons à cela : d'abord parce qu'il faut la lumière du soleil pour que le produit agisse et révèle sa couleur (ça fonctionne en plein hiver aussi, mais ça met beaucoup plus de temps), et ensuite parce qu'une fois les solutions préparées, elles se gardent environ 2 mois. J'ai donc commencé le 1er juillet, facile de s'en souvenir, et je sais que j'ai tout l'été pour explorer cette technique photographique absolument fascinante !

    Pour les détails techniques, je vous renvoie à cet article très détaillé qui explique tout, quant à moi je vous montre mes toutes premières explorations.

    La technique du cyanotype

    Avec le kit que j'ai, déjà dosé, il suffit de remplir les flacons jusqu'en haut pour préparer les solutions au bon dosage. Après, je pense que quand j'aurai vidé les bouteilles, si je veux recommencer, j'achèterai juste les composés chimiques et je ferais moi-même le dosage.

    Il faut donc une solution de ferricyanure de potassium et une solution de citrate d'ammomium ferrique qui, lorsqu'elles sont mélangées deviennent photosensibles et réagissent donc aux UV.

    La technique du cyanotype

    Une fois les solutions préparée (on les stocke au frigo ensuite), on prend la même quantité de chaque qu'on mélange dans un récipient. J'ai pris un tout petit peu de chaque pour mes premiers essais, car le mélange effectué ne se conserve pas : il faut tout utiliser.

    Ensuite, on va choisir ses supports. J'en avais sélectionné des très différents, je n'ai finalement pas tout testé pour la première fois, mais ça viendra.

    La technique du cyanotype

    Du papier aquarelle, du bois, des tissus différents, un tote bag... et des feuilles diverses et variées.

    La technique du cyanotype

    Il faut ensuite appliquer la solution sur les supports choisis, en prenant garde de bien mettre une protection en dessous car cela pourrait réagir avec la lumière et tâcher définitivement votre plan de travail.

    La technique du cyanotype

    J'ai recouvert la surface d'un tote-bag, comme il y avait une sorte d'apprêt sur le sac (je crois que je ne l'avais jamais lavé), la solution a recouvert uniquement le dessus et pas du tout l'intérieur, c'était vraiment pas mal !

    J'ai aussi utilisé une partie du mélange sur une taie d'oreiller, mais pour le coup le tissu boit énormément, donc une bonne partie de la solution a fini dessus, c'est à prévoir quand vous faites du cyanotype.

    La technique du cyanotype

    Il faut ensuite faire sécher les support à l'abri de la lumière. Après vous pouvez les conserver quelques jours bien rangés dans une pochette pour les exposer quand vous aurez envie (ou quand il y aura du soleil !)

    La technique du cyanotype

    Et ensuite, place à l'exploration ! Pour nos premiers essais, j'ai fait participer mes deux filles. Elles sont allées récolter des plantes dans le jardin, puis elles les ont placées sur leur feuille, comme elles voulaient.

    La technique du cyanotype

    Quand la composition est terminée, on place un vitre dessus pour bien plaquer les éléments sur la feuille et les maintenir.

    La technique du cyanotype

    Et on expose au soleil. La couleur vire immédiatement au bleu/gris, puis elle redevient jaunâtre.

    La technique du cyanotype

    Et au bout de quelques minutes (10 min pour nous, vers 14h en plein soleil et début juillet, ça peut aller jusqu'à 1h30 si le soleil est voilé ou si vous faites ça en hiver), la couleur vire au bleu-marron, presque cuivré.

    La technique du cyanotype

    C'est le moment de retourner à l'abri de la lumière, et de passer à la révélation.

    La technique du cyanotype

    En enlevant les feuillages, on voit bien les parties qui n'ont pas été exposées à la lumière, je trouve ça fascinant, on voit même les nervures de certaines feuilles.

    La technique du cyanotype

    Pour révéler la vraie couleur du cyanotype, on va à présent rincer le papier, en l'immergeant dans l'eau, dans une bassine (avec des gants, c'est mieux !)

    La technique du cyanotype

    Le produit qui n'a pas réagi va aller dans la bassine qui va se teinter de jaune. On peut faire plusieurs bains de rinçage, il faut qu'à la fin les parties non exposées ne soient plus du tout blanches.

    La technique du cyanotype

    Je fais un petit aparté qui me semble important : dans certains tutoriel que vous trouverez sur internet, on vous indique de rincer dans l'évier, ou de jeter l'eau de rincage dans le lavabo.

    Le ferricyanure de potassium est toxique pour les organismes aquatiques, donc il faut vraiment éviter ! Ce n'est pas parce qu'on manipule des produits chimiques disponibles à la vente libre qu'il ne faut pas faire attention à la nature !

    Donc soit vous stocker les eaux de rincage dans des bidons que vous déposez en déchetterie, soit vous laissez s'évaporer l'eau au soleil et le résidu qui reste dans la bassine se récupère : c'est du Bleu de Prusse, un pigment qui sert notamment en aquarelle !

    Voilà, fin de mon aparté, je vous montre maintenant le résultat :

    La technique du cyanotype

    Magnifique cette couleur, non ?

    Les filles étaient fascinées de voir les motifs des feuilles choisies se révéler, c'est magique !

    La technique du cyanotype

    Quant à moi, j'ai ensuite fait des essais sur le tote-bag.

    La technique du cyanotype

    J'ai privilégié les feuillages multiples, avec des fins motifs, parce que ce sont mes préférés.

    La technique du cyanotype

    Voilà le résultat après exposition, j'ai eu peur en voyant le peu de jaune restant, je pensais que le soleil était passé à travers les feuilles, et que le rendu serait très sombre.

    La technique du cyanotype

    Finalement je suis complètement archi-fan du résultat, et je pense que ça fait une super idée de cadeau !

    On peut même penser à broder certaines parties, mais pour l'instant je crois qu'il me plait beaucoup comme ça, certains motifs sont hyper fins et précis.

    La technique du cyanotype

    J'adore la transparence des pétales de marguerite...

    La technique du cyanotype

    Sur le papier aquarelle, j'avais peint des bandes allongées. J'imaginais bien mettre une plante dans chaque bande.

    La technique du cyanotype

    Après révélation, j'adore le rendu !

    La technique du cyanotype

    Je les ai transformées en petits marque-pages, mais j'ai beaucoup aimé le format des bandes, je recommencerai !

    La technique du cyanotype

    Sur la taie d'oreiller, j'ai mis des fougères (j'ai fait attention d'en prendre des jeunes, car la grande fougère que j'ai mise sur le tote-bag a libéré ses spores et a tâché le côté du sac) et j'ai ajouté un petit cœur découpé dans une feuille de brouillon, car il restait une petite place.

    La technique du cyanotype

    Et voilà le résultat pendant le séchage !

    La technique du cyanotype

    J'ai fait une dernière expérimentation sur une feuille de papier que j'avais fabriquée avec du papier recyclé, mais elle est si fine et si fragile que j'ai eu du mal à la rincer sans qu'elle ne se délite ! A re-tester avec un papier plus épais...

    Je suis resté dans un thème très botanique, car c'est le plus traditionnel avec le cyanotype et car j'adore l'effet, mais maintenant j'ai envie de tester plein d'autres choses : de mettre des découpes diverses, des objets dessus, de dessiner sur une plaque transparente avant exposition, et même essayer différents temps d'exposition pour faire des dégradés... Bref les possibilités sont immenses !

    La technique du cyanotype

    J'espère que ce petit aperçu vous a plu et vous donnera envie de vous lancer, si vous avez déjà essayé ou si vous avez des suggestions, des idées, des conseils, ou tout simplement des questions, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, j'adore vous lire ♥

    Je vous souhaite une bonne fin de journée,

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    22 commentaires
  • Quoi de mieux que quelques jours de temps glacial pour se remettre à la couture et tester un nouveau patron de sweat bien chaud ?!

    Mon sweat Aya bicolore

    Oui, oui, je sais, nous sommes mi-avril, et il fait plutôt chaud et beaux ces derniers jours (enfin, du moins par chez moi !), mais on ne pouvait pas en dire autant la semaine dernière, il s'est même remis à neiger !

    Mon sweat Aya bicolore

    J'ai donc foncé à l'atelier pour me coudre ce sweat chaud-doudou que je gardais dans un coin de ma tête pour la fois où je serais motivée.

    Alors je suis plutôt fière de cet assemblage de tissus/patron car c'est un joli mélange de pleins de trucs en promo : le tissu orange a été acheté par le Doudoucha en novembre, il était en destockage/promo car c'était la braderie (et le chéri pensait à juste titre que ça me ferait plaisir !), et j'ai acheté le patron du sweat Aya en promo chez Makerist en décembre pour 2€ ! Je n'attendais que de trouver un coupon de sweat assorti à l'autre, et j'ai profité d'une commande à Ma petite mercerie (pour faire un tutu cadeau d'anniversaire à une copine des enfants !) pour acheter ce tissu sweat hyper chaud jaune moutarde (en promo aussi !)

    Mon sweat Aya bicolore

    Pour le patron de l'Usine à Bulle, je suis complètement fan, la coupe est originale (je n'ai eu que des compliments) et surtout il est très bien taillé !

    Mon sweat Aya bicolore

    J'ai cousu ma taille normale (un 36) et ça tombe parfaitement.
    Les explications sont claires, détaillées, et coudre du jersey c'est vraiment un bonheur (en plus d'être rapide à coudre !)

    Mon sweat Aya bicolore

    Ce qui me plait beaucoup dans ce modèle, c'est qu'il y a des énormes poches toutes douces et chaudes (merci le molleton !), et c'est super pratique.

    Mon sweat Aya bicolore

    Le col est volontairement très haut et large, pour faire un col roulé qu'on peut au besoin remonter bien haut sur les oreilles.

    Mon sweat Aya bicolore

    Je l'ai cousu en une soirée (j'avais coupé les différentes pièces la veille pour gagner du temps, et j'avais jeté un œil au déroulé pour voir s'il y avait des difficultés particulières), et le lendemain je le portais !

    Mon sweat Aya bicolore

    J'avoue que je ne suis pas sûre de le reporter d'ici l'automne prochain, car il fait vraiment beau et chaud depuis quelques jours, mais je serais hyper heureuse en octobre de ressortir ce joli sweat de mon placard !

    Mon sweat Aya bicolore

    J'espère que ce petit article vous a plu, je vous souhaite un magnifique week-end de Pâques !
    Ici il promet d'être super chouette, on part en caravane tous les 5 "à l'aventure" comme disent mes enfants, j'ai hâte vous n'avez pas idée !
    Ce sont nos premières vacances en caravane tous les 5 (même si ce n'est qu'un weekend), et je sens que ça va nous faire un bien fou, après cette dernière année riche en émotions (et en douleur ahem !) on en avait bien besoin.
    J'en profite aussi pour vous dire, si vous me suivez sur Instagram, que je ne vais plus sur mon compte (j'ai d'ailleurs supprimé l'application de mon téléphone), ça me stressait beaucoup ces dernières semaines, et j'y passais bien trop de temps, alors je me fais une petite detox qui me fais déjà le plus grand bien !

    Je vous souhaite une très bonne journée,

    à bientôt par ici !

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    5 commentaires
  • J'ai repris doucement la couture fin décembre, pour coudre un petit chat à ma fille (et des petites surprises pour Noël, je vous montre ça bien vite !)

    Et j'avais très très envie de me remettre à coudre des vêtements, juste pour vérifier que je savais toujours le faire.

    Ma maman m'avait offert le dernier Chouette kit de la collection éphémère Poupées Russes (oui, c'était un kit pour moi, rien qu'avec le nom ! ♥), et tout mais alors TOUT me donnait envie !

    J'ai donc commencé par la robe Anastasia, dont le tissu est tous simplement magnifique. Il y a de la viscose dedans, ce qui lui donne une tenue, et une texture fluide et chaude, hyper agréable à porter.

    La robe Anastasia pour bien commencer l'année

    Le patron était fourni pour coudre soit la version blouse, soit la version robe, mais comme il y avait beaucoup de tissu dans le kit, je n'ai pas hésité !

    Le devant avec les boutons sur le côté est hyper chouette ♥ ça fait chic je trouve, même si c'est discret.

    La robe Anastasia pour bien commencer l'année

    J'avais peur que ça me prenne 100 ans à coudre, avec la parmenture, le col, les boutons, les manches bouffantes, mais j'ai fait comme d'habitude, beaucoup à l'arrache, et c'était plié presque en une aprèm !

    La robe Anastasia pour bien commencer l'année

    J'adore aussi le rendu des manches, et il n'y a que la longueur qui me déroute un peu, j'ai l'habitude de porter des robes au dessus du genou, et j'avais peur que ça fasse un peu chemise de nuit (surtout que la coupe est volontairement ample), mais bon après avoir passé cette appréhension, c'est finalement très agréable en hiver d'avoir une robe un peu plus longue que d'habitude, ça tient bien chaud !

    La robe Anastasia pour bien commencer l'année

    Voilà pour cette première cousette, j'avais tout de suite envie de m'y remettre (et de me coudre un portefeuille avec le reste du tissu) mais depuis quelques jours il y a une autre passion qui m'obsède : le jardin !!

    Eh oui, on va bientôt commencer à se replonger doucement dans le potager, nous avons commandé les graines qu'il nous manquait, notre nouvelle serre arrive demain (merci Papa Noël), j'ai ressorti pas mal de livres de jardin pour m'y replonger dès que j'ai un peu de temps, et on ne parle que potager-semis-et-alors-où-on-va-mettre-les-artichauts-et-les-patates-douces ? avec le Doudoucha !

    La robe Anastasia pour bien commencer l'année
    Un gros câlin au passage ♥

    Bref j'adore cette euphorie qui précède la grande salve des semis, c'est le moment où on fait le tour du jardin, où on se projette, où on essaie d'imaginer à quel endroit on va faire pousser quoi, on essaie de ne pas reproduire les erreurs des années précédentes (et on en fera de nouvelles, comme chaque année !), bref, ça nous occupe bien l'esprit et les mains, et surtout ça nous procure beaucoup de joie !

    Alors évidemment, comme nos journées ne font que 24h et qu'on a aussi chacun un travail à mi-temps, une 15aine d'animaux, 3 enfants et une grande maison, forcément il faut faire des concessions : non, la maison n'est pas bien rangée, ni même bien aspirée de partout, on a probablement quelques machines de retard (mince d'ailleurs il y en a une à étendre à la place de faire cet article de blog haha !), il y a sûrement des jouets des enfants dans chaque pièce de la maison, et oui, oui, mon atelier est encore en immense bazar depuis noël, je n'y ai quasiment pas mis les pieds. Mais ce n'est pas grave, quand on a douze mille passions comme nous, on choisit, et on alterne. Alors il n'y aura probablement pas beaucoup de couture dans l'atelier les prochaines semaines (mais je vais tout ranger, puisque on va installer les semis sur ma table !), peut-être un peu de gravure de tampon pour nos 10 ans de mariage (mais pas sûr !), sûrement pas de broderie ni de dessin même si j'adore, le Doudoucha va sûrement passer plus de temps dehors qu'à jongler au cirque (toute façon les cours sont annulés à cause du covid, ça tombe bien !) eh bien tant pis, ce sera pour une prochaine fois :)

    La robe Anastasia pour bien commencer l'année

    Et puis tant pis si la maison est en bazar et pas méga propre, que les paniers à linge débordent un peu (beaucoup), et qu'on a du mal à trouver une place pour s'asseoir sur le canapé... de toute façon avec ce fichu covid qui pullule partout, on évite d'inviter du monde en ce moment !

    Voilà, je reviens vite par ici, peut-être pour vous montrer ce qu'on a fabriqué pour les enfants à Noël, ou sinon, pour parler jardin évidemment ;-)
    (d'ailleurs dites moi ce que vous voulez voir par ici les prochaines semaines, j'ai des tonnes d'articles à faire et de photos qui attendent, alors si vous avez une préférence, c'est le moment de se manifester, hihi !)

    Très bonne fin de journée à tout.e.s !

    ♥ Bises ♥

    Chloé

    Pin It

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique